Arnaques, crimes et réseaux sociaux: le cote obscur de Facebook

Lioness1

Banned
http://www.signal-arnaques.com/info...l&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Arnaques, crimes et réseaux sociaux : le côté obscur de Facebook
· 31 mai 2016

En tant que premier réseau social mondial ayant dépassé le milliard d’utilisateurs quotidiens, Facebook attire inévitablement toute une faune qui y prospère aux dépens des autres. Quelles sont les combines et arnaques à connaître sur Facebook ? Comment s’en prémunir ? Suivez le guide du côté obscur…

Que font les escrocs sur Facebook ?
Une grosse audience, de nombreuses possibilités d’interactions, des profils d’utilisateurs en tout genre dont une forte représentation de cibles faciles à tromper… De part sa nature, Facebook est forcément un terrain idéal d’escroqueries sous différentes formes :
  • les fausses boutiques en ligne
  • la propagation de virus
  • tout l’arsenal des arnaques des brouteurs
  • la publicité pour des escroqueries hors Facebook
  • et pas mal d’autres petites choses amusantes…
Acheter sur une page Facebook : une très mauvaise idée
Après avoir été à la mode il y a quelques années, les boutiques vendant directement dans Facebook ont quasiment disparu. Si l’on vous dit donc que le seul moyen d’acheter est de passer par Facebook, vous devriez vous montrer très méfiant. Pour autant, les arnaques de vente Facebook ne passent pour ainsi dire jamais par une boutique en ligne. Elles utilisent en réalité pour la plupart des stratédies déjà connues dans la vente sur petite annonce: échanges de messages puis envoi d’un paiement via chèque, coupons PCS ou mandat cash.

J’ai déjà fait le récit d’une de mes conversations avec un faux vendeur de smartphones, mais on trouve de tout : vêtements, produits électroniques, bijoux, maroquinerie, etc.. En général, les prix y sont un peu trop bon marché et le b.a.-ba de ce qu’on doit trouver lors d’une vente à distance (mentions légales, conditions générales de ventes, coordonnées exactes de la société) est étrangement absent. Si la page Facebook vous amène vers un site pour passer commande, vous pouvez alors suivre nos conseils pour déterminer la fiabilité du site.

Fausses applications, vrais virus
Facebook est supposé être avant tout un lieu de partage avec vos amis. Mais des tas de choses peuvent interférer dans cet espace trop souvent perçu comme étant de confiance :
  • les publicités
  • des gens que vous avez accepté comme ami et dont vous n’êtes en réalité pas sûr
  • certaines publications relayées un peu trop vite par vos amis
  • les publications des pages que vous aimez et des groupes auxquels vous appartenez
  • des publications partagées par vos amis malgré eux (à cause d’un piratage de compte ou d’une application facebook intrusive)
Tous ces moyens permettent à des escrocs potentiels de vous atteindre. Vous pouvez ainsi voir surgir dans votre « timeline » des recommandations pour des supposées applications Facebook du genre « changez la couleur de votre profil » ou encore « découvrez qui a visité votre page ». Surprise : de telles applications n’existent pas ! Ce sont en réalité des pièges pour installer toutes sortes d’applications indésirables sur votre compte ou sur votre machine.

Nous déconseillons de manière générale l’utilisation des applications Facebook et la plus grande prudence (quelques recherches en ligne sur l’application en question) avant d’en installer une qui vous fait particulièrement envie. De même une application Facebook ne nécessite pas d’installer ni même de télécharger quelque chose sur votre PC : vous pouvez dans ce cas être sûr du piège. Dernier point : les applications Facebook vous demandent des autorisations particulières avant de s’installer sur votre compte… lisez ces messages avant d’accepter, ils sont importants !

Un terrain de chasse pour nos amis les brouteurs
La pêche aux « mugus » (les victimes de brouteurs) est un sport qui demande de s’infiltrer aux bons endroits pour attirer les proies faciles. Facebook est donc, avec les sites de petites annonces et les sites de rencontre, un des lieux de prédilection de ces chasseurs sans pitié. Les brouteurs ont sur Facebook plusieurs stratégies :
  • les belles jeunes filles qui abordent les mâles en vue d’une arnaque de « sextorsion »
  • la prise de contact avec les personnes seules pour les « arnacoeurs » qui vont chercher l`arnaque sentimentale
  • la recherche de gens en difficulté financière pour des arnaques de pret entre particuliers
La durée de vie d’un compte Facebook de brouteur étant plutôt courte, ils tenteront rapidement d’emmener leurs victimes sur d’autres terrains : email et skype en particulier. Pour les éviter, c’est simple : ne faites pas confiance à quelqu’un que vous ne connaissez pas qui vient vous aborder sur Facebook. Surtout, si c’est trop beau : jeune femme trop jolie, coup de foudre « magique », argent trop facile, proposition trop rapide…

Vos amis perdent le contrôle
Je vous ai dit de vous méfier des gens que vous ne connaissiez pas ? Méfiez-vous aussi de vos amis ! Non pas qu’ils sombrent subitement du côté obscur, mais le piratage de compte Facebook est hélas une tâche qui est loin d’être compliquée (Facebook a beau être sécurisé, la sécurité d’un PC moyen est trop faible). Toutes sortes de hackers peuvent donc en profiter pour se faire passer pour eux et vous demander de l’argent en vous faisant croire qu’ils sont dans une situation d’urgence. Autre méthode : vous faire faire des manipulations pour « débloquer leur téléphone ».

Si vous voulez être certain que c’est une escroquerie (c’est sûr à 95 % lors de ce type de demande), posez leur une question-piège, du genre : « je croyais que tu allais voir ta mère à Agen cette semaine ? ». Si c’est vraiment votre ami, il vous répondra que vous racontez n’importe quoi et que sa mère n’a aucune raison d’être à Agen… si c’est un arnaqueur, il fera comme si votre question était parfaitement normale !

Quand les arnaqueurs se payent leur petite campagne de pub
On pourrait croire que Facebook ne permet tout et n’importe quoi en matière de publicité pour protéger ses utilisateurs. En effet, Facebook a bel et bien une procédure de contrôle… mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est loin de filtrer toutes les arnaques.Les fausses boutiques en ligne, les arnaques d`iphone à 1 euro, les arnaques de vidéos payantes via Contact + : tous ont réussi à obtenir à un moment ou à un autre leur visibilité en échange de quelques oboles payées à l’entreprise de Mark Zuckerberg.

Bref, ce n’est pas parce que ça a été validé par Facebook que c’est honnête, et vous devez rester vigilants (qui a dit parano?) après tout clic sur quelque chose que vous ne connaissez pas.

Le trafic de « j’aime » : y-a-t-il de vrais fans dans la salle ?
J’entends parfois des réflexions du type : « oui, mais si un truc a été aimé/partagé des milliers de fois, ça veut dire qu’on peut avoir confiance ». Il n’y a rien de plus faux. Obtenir des « j’aime » ou des partages en grande quantité est remarquablement simple : il suffit de payer. Et je ne parle pas de payer directement Facebook pour voir ses posts mieux positionnés pour augmenter son audience et donc les « j’aime » : cela coûterait bien trop cher aux escrocs et leur demanderait d’avoir un minimum de choses intéressantes à proposer pour être véritablement aimés.

Je parle de les acheter auprès d’entreprises qui en font le business en utilisant des techniques plus ou moins pourries : faux profils, bots, pakistanais payés pour cliquer sur des pubs et liker des posts toute la journée, jeux en ligne accordant des bonus si on clique/aime/partage, boutons « j’aime » cachés, hacking, concours nécessitant d’aimer la page pour participer… Le nombre de « j’aime » ne veut aujourd’hui plus rien dire : en amour c’est la qualité qui compte pas la quantité, et sur Facebook c’est plus vrai que jamais. Sachez par exemple que notre page Signal-Arnaques obtient des statistiques de participation à ses publications très largement supérieures à la moyenne (environ 3 fois plus !) parce que nos « fans » sont de vraies personnes qui pensent que nous rendons un vrai service.

Et tout le reste du pire de l’Internet…
Facebook est devenu un univers à part entière dans la toile mondiale et l’on y retrouve tous les travers qui existent ailleurs. Sans entrer dans les détails, sachez :
  • éviter le phishing (des pièges pour récupérer vos identifiants)
  • détecter les hoax qui se répandent particulièrement bien sur Facebook
  • lutter contre l’usurpation de votre identité
  • ne pas entrer dans le jeu des gens qui pratiquent le harcèlement en ligne
  • conserver vos données privées
  • sécuriser votre compte pour déjouer ou décourager les attaques le plus fréquentes
 
Top