PLCC - Avis de recherche

Sophie

Samurai
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/233

TAPSOBA HAROUNA ROMAIN. Ce jeune homme a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). C'était dans un cybercaféde la commune d'Abobo.

Conduit dans les locaux de la PLCC, l'analyse de ses téléphones mobiles par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), a permis de faire de nombreuses découvertes. En effet, il s'est avéré que le suspect utilisait une carte SIM de France numéroté + 336 37 85 90 60. Ce numéro étant lié à un faux profil sur les réseaux sociaux. Celui d'une femme blanche du nom de YOLANDE ». Ce même numéro lié à un autre compte de méssagérie, a permis de découvrir des mails amoureux qu'il echangeait, avec plusieurs autres individus de différents pays d'Europe.

Face à ces preuves accablantes produites par le LCN et devant les enquêteurs de la PLCC, TAPSOBA HAROUNA ROMAIN n'a pu donné d'explication plausible à même de le disculper.

En définitive le suspect pourrait être poursuivit pour faux et usage de faux, usurpation d’identité et escroquerie sur internet. Il a été remis aux autorités compétentes pour répondre des faits qui lui seraient reprochés.
 

Béatrice

Member.
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/242

Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité - PLCC
AVIS DE RECHERCHE
publié par plcc le jeu, 05/12/2013 - 14:19

Les individus dont les identifiants sont mentionnés dans le présent avis sont activement recherchés par les services de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), pour des faits multiples de chantage à la vidéo, escroquerie, faux et usage de faux. Ce sont:

1) KOUASSI FABRICE ARISTIDE alias Brico Quartoz Cara/ Brico Laroche

1,75m
Etudiant, né le 31/01/1986 à Bouable.Etudiant!
Fils de Kouassi Kouadio Emmanuel et Kouamé Aya Colette

2) ABRO BOUALY ROBERT alias Bobby Euro Le Légionnaire Euro Le Légionnaire!:)

1,68 m
Elève, né le 17/12/1990 à Songon-Agban
Fils de Abro Nangui Robert et de Koffi Triffi Monique

Toute personne détenant quelques informations susceptibles d'aider à l'identification et l'interpellation ces individus, est invitée à les communiquer contre récompense à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) via les moyens suivants:

téléphone: +225 20 34 72 08
e-mail: cybercrime@interieur.gouv.ci
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/243

Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité - PLCC
AVIS DE RECHERCHE
publié par plcc le lun, 09/12/2013 - 09:59

Les individus dont les identifiants sont mentionnés dans le présent avis sont activement recherchés par les services de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), pour des faits multiples de cyberescroquerie, faux et usage de faux. Ce sont:

1) KOUAME ASSIELOU ARNAUD

1,71m
Élève, né le 10/02/1988 à Abobo Élève
Fils de Kouame Kouame Réné et Kouamé Amoin

2) SOBA BOLY DANON HENRI JOEL

1,84 m
Élève, né le 07/01/1991 à Yopougon Élève
Fils de Soba Eugène et de Gry Yohou

Toute personne détenant quelques informations susceptibles d'aider à l'identification et l'interpellation ces individus, est invitée à les communiquer contre récompense à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) via les moyens suivants:

téléphone: +225 20 34 72 08
e-mail: cybercrime@interieur.gouv.ci
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/256


Accueil

Rechercher un numero de téléphone, un e-mail, un pseudo impliqué dans une affaire de cybercriminalité


« Vous êtes l’heureux gagnant de la loterie, car votre numéro de téléphone a été tiré au sort parmi les client les clients les plus fidèles. Pour recevoir vos différents lots, veuillez prendre contact avec le service commercial de l’agence ». Grand nombre de personnes ont déjà été confrontées à des SMS présentés sous des formes identiques ou proches de celle-ci. En effet, si les arnaques de ce type étaient exclusivement menées via e-mail, les cyberescrocs ont trouvé dans l’utilisation du mobile une nouvelle voie d’exploitation de cette technique d’escroquerie.
C’est le constat qu’ont effectué les équipes de la PLCC, suite à de nombreuses plaintes et dénonciations relatives à ce mode d’escroquerie. Ainsi, exploitant des informations subséquentes à des dépôts de plainte, la PLCC a interpellé le Vendredi 04 Avril 2014, un individu répondant au nom de OYE SOUMAGNIN IMERSON. L’individu a été interpellé alors qu’il s’apprêtait à effectuer un retrait d’argent dans une agence de transfert de fonds, fruit de nombreuses escroqueries réalisées par la technique dite de la fausse loterie.
Le cyberescroc a été interpellé avec en sa possession, une dizaine de cartes nationales d’identités différentes. Interrogé sur la possession de telles pièces identités, le cyberdélinquant a affirmé qu’il avait racheté ses cartes d’identités perdues à des marchands ambulants, dans la commune d’Abobo. Il les utilisait, afin de créer des comptes de transfert d’argent et souscrire à des abonnements de téléphonie mobile, afin de masquer sa véritable identité et réaliser ses forfaits.
En somme, c’est un préjudice financier de 500.000 FCFA qui a été estimé suite aux différentes plaintes et information tirées de l’exploitation techniques des téléphones mobiles du cyberdélinquant. Le suspect a été déféré devant le parquet d’Abidjan Plateau.
Tags:
arnaque à la fausse loterie
Réseaux sociaux

Suivre @PLCC_CI
Ordre des Avocats et des Notaires

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/260
Accueil

Rechercher un numero de téléphone, un e-mail, un pseudo impliqué dans une affaire de cybercriminalité


Les enquêtes menées contre ce groupe de cybercriminels particulièrement organisé, ont permis de mettre en lumière le niveau d'organisation dont peuvent faire preuve les cyberescrocs de nos jours. L'enquête a débuté suite à une plainte déposée par une victime de nationalité ivoirienne, pour retrait frauduleux d'un mandat portant sur la somme de 960.332 FCFA.
Après avoir reçu de sa sœur vivant à l'étranger un transfert d'argent, la victime s'est naturellement rendue à l'agence pour y retirer sont dû. Une fois sur les lieux, grande fut sa surprise de savoir qu'elle ne pouvait avoir accès à ses fonds sous des prétextes aussi étranges les uns que les autres, avancés par la caissière de l'agence de transfert. Après de nombreuses tentatives de retrait infructueuses, la victime a finalement été informée que le mandat qui lui était destiné, avait été retiré par un individu sous la même appellation et dans une agence autre que celle dans laquelle cette dernière avait effectué ses démarches préalables.
S'étant rendue à l'évidence de la supercherie, la victime a immédiatement pris attache avec la PLCC qui y a diligenté une enquête.
Les recherches techniques effectuées par la PLCC ont permis d'établir que le retrait avait été effectué dans la commune de Cocody les 2 Plateaux, tandis que la plaignante s'était exclusivement rendue dans une agence située dans la commune de Yopougon. Après une investigation poussée et sur instructions du procureur de la République, les équipes de la PLCC ont procédé à l'interpellation des nommés GOHRE EDGAR ANGE ARMEL, PAHA STEPHANE, TRAORE MYRIAM NA SITA et KONAN AHOU SONIA. Il ressort des investigations complémentaires effectuées au travers des perquisitions numériques et interrogatoires, que le nommé GOHRE EDGAR ARMEL aurait reçu les éléments d'identification nécessaires au retrait par le biais d'un individu, vigile dans une agence de transfert résident à Aboisso. S'étant fait établir une fausse pièce d'identité au nom du titulaire légitime du mandat par le sieur PAHA Stéphane, il a réussi à se faire payer le mandat sans se rendre dans les locaux de l'agence par dame TRAORE MYRIAM NA SITA, moyennant le versement de la moitié du gain total. Les quatre suspects ont été déférés devant le parquet d'Abidjan-Plateau pour y répondre de leurs implications dans la commission des faits qui leurs sont reprochés.
Par ailleurs, il est à noter que cette forme d'escroquerie est en pleine hausse, témoignant ainsi d'une organisation rigoureuse mettant à contribution certains agents véreux de maisons de transfert d'argent.
Les populations sont donc appelées à une très grande vigilance dans le cadre d'opérations de transfert ou retrait d'argent via les établissements de transfert d'argent. Elles sont invitées à prendre toutes dispositions afin de garantir le caractère confidentiel et secret des informations (code, question réponse,etc.), nécessaires aux opérations.

Ne pas hésiter à prendre attache avec la PLCC en cas d'affaires de cette sorte en nous contactons au :
Téléphone: +225 20 34 72 08
E-mail : cybercrime@interieur.gouv.ci
Situation géographique : Abidjan Immeuble Postel 2001, 1er étage

Suivre @PLCC_CI
Ordre des Avocats et des Notaires
 

Lioness1

Banned
PLCC - Fin de course pour un adepte de l`arnarque aux faux sentiments

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/285

27.11.2014

Les équipes de la PLCC ont procédé à l’interpellation du nommé DAKOSSI ELISEE, à la suite d’une plainte déposée pour délit de faux, usage de faux, escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet portant sur 2.989.575 FCFA.
La plainte est survenue après que le plaignant se soit rendu compte que sa dulcinée était en réalité un escro qui lui inventait des histoires pour lui soutirer de l'argent. En effet, DAKOSSI ELISEE a envoyé à la victime la photo d'une jeune fille en se faisant passer pour celle ci. A la suite de leur échanges la victime en est tombé amoureux et lui a expédié plusieurs mandats de Western Union.

Les investigations techniques réalisées par la PLCC ont permis de tracer les retraits de ces mandats western union ainsi que l'identification et la localisation du destinataire de ceux ci à savoir le nommé DAKOSSI ELISEE.

Le mis en cause a été déféré devant le parquet d’Abidjan-Plateau aux fins de droit.
Réseaux sociaux

Suivre @PLCC_CI
Ordre des Avocats et des Notaires
 

Lioness1

Banned
PLCC - Nouvelle interpellation

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/283

27.11.2014

Le nommé KOUASSI KOUAME JULES CESAR dit FLORA FLAMENT alias « DINZO LA MERVEILLE », jeune ivoirien âgé de 19 ans a été interpellé à Yopougon Niangon à gauche par les agents de la PLCC suite à une information anonyme.
Il s'est avéré au cours de l'enquête que des plaintes concernant la nommée FLORA FLAMENT étaient portées à nos services par trois(3) personnes.En effet, il séduisait ses victimes en prétendant être une ressortissante française qui se trouvait à Abidjan et qui recherchait un amant.
Le montant total de ses escroqueries s'élève à 22.900 Euros soit 15.000.000 FCFA.
Il a été déféré devant le parquet d'Abidjan pour répondre de ses actes.
Réseaux sociaux

Suivre @PLCC_CI
Ordre des Avocats et des Notaires
 

Lioness1

Banned
PLCC -Deux caissières mises aux arrets pour le détournent d`un mandat de plus de 2.8 millions FCFA

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/282

27.11.2014

Les équipes de la PLCC ont procédé à l’interpellation des nommées KOUAME NADEGE REINE et OUATTARA MARIAM, à la suite d’une plainte déposée pour détournement de mandat d’une valeur de 2.800.000 FCFA. La plainte est survenue après que le plaignant ce soit rendu dans un établissement bancaire pour le retrait d’un mandat à lui adressé, sans pouvoir entrer en possession de son argent. En effet, muni de son bordereau d’envoi, le plaignant s’est rendu dans un premier point de retrait dans la commune de Vridi. Après avoir pris connaissance du bordereau d’envoi, la caissière répondant au nom de KOUAME NADEIGE lui a signifié qu’elle ne pouvait procéder au paiement prétextant qu’elle avait déjà atteint son quota journalier de transactions autorisées. S’étant rendu dans une seconde agence du même établissement bancaire, le paiement n’a pu être effectué pour les mêmes motifs. Après s’être rendu dans une troisième agence, il lui fut notifié à sa grand désarroi que le mandat avait déjà été payé au cours de la même journée.
Les investigations menées par la PLCC ont permis de découvrir que le paiement a été effectué par la nommée KOUAME NADEGE REINE, caissière dans une agence située dans la commune de Marcory. Par ailleurs, il ressort que la pièce d’identité utilisée pour le paiement était une fausse carte, portant le nom du bénéficiaire légitime mais avec une photo différente. De plus, la caissière à soutenu lors de son audition avoir reçu physiquement le client à son guichet. En outre, les investigations d’authentification de la pièce ont révélé qu’elle comportait la photo d’identité d’un individu mis aux arrêts dans le courant de l’année 2014, pour des faits délictueux similaires.
Les deux mises en cause ont été déférées devant le parquet d’Abidjan-Plateau aux fins de droit.
Réseaux sociaux

Suivre @PLCC_CI
Ordre des Avocats et des Notaires
 

Lioness1

Banned
PLCC - Fraud à la SIMBOX: un individu éplingé dans la commune de Marcory

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/286

Les équipes de la PLCC ont mis aux arrêts ce Vendredi 28 Novembre 2014 dans la commune de Marcory, un individu répondant au nom de Koulei Josselin. L’interpellation est survenue suite à une plainte déposée par un opérateur de téléphonie mobile pour fraude massive aux télécommunications auprès de la PLCC. En effet, connue sous l’appellation de fraude à la SIM BOX, cette infraction consiste en l’usage d’équipements radio électroniques de pointe afin de passer des appels internationaux aux prix d’appels locaux.
Pour ce faire, les infracteurs utilisent des cartes SIM de différents opérateurs de téléphonie qui une fois insérées dans le dispositif radio électrique, vont permettre de passer des appels internationaux aux tarifs d’appels locaux, au préjudice de l’opérateur. Par ailleurs, il faut signaler que cette forme de fraude cause en sus de l’opérateur de téléphonie, un préjudice financier direct énorme à l’Etat Ivoirien. En effet, l’usage détourné de cette technologie va exonérer l’infracteur de taxes légales prélevées sur les communications internationales, créant un énorme manque à gagner pour l’Etat. En outre, la fraude à la SIM BOX a-t-elle d’énormes répercussions sur la qualité des communications et le taux de réussite des appels des usagers dans les zones géographiques dans laquelle le matériel illicite est installé. Au total, pour cette affaire c’est un préjudice financier direct estimé à près de 11.119.680 FCFA qui a été déclaré par le plaignant.
Le mis en cause a été déféré devant le parquet d’Abidjan-Plateau pour les faits de fraude aux télécommunications qui lui sont reprochés.

Suivre @PLCC_CI
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/287

08.12.2014
Accueil


Dans le cadre de ses activités de lutte contre la cybercriminalité, la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), mène des actions de sensibilisation, d'information et de répression suivies d'interpellations de suspects.
Ces actions s'opèrent avec le plus grand professionnalisme caractérisant ses agents qui sont reconnus par leurs véhicules frappés de l'insigne DITT/PLCC, immatriculé D48 et par une tenue qui leur est propre. Malheureusement, des informations récurrentes et persistantes font état de la présence de groupes d'individus véreux, se faisant passer pour des agents de la PLCC. Ceux-ci interpellent dans les maquis, dans les cybercafés, voire à domicile des supposés cybercriminels, puis les rançonnent avant de les libérer.
La PLCC, par le présent communiqué, décline toute responsabilité quant aux agissements de ces individus indélicats. La PLCC indique que toutes les affaires pénales suivies par elle se traitent exclusivement dans l'enceinte de ses locaux. Par ailleurs, afin que chacun puisse effectuer les vérifications qui s'imposent, nous communiquons au grand public les contacts suivants :

Tel. : +225 22 469 760, +225 22 489 777
Email : cybercrime@interieur.gouv.ci
Adresse géographique : Abidjan Cocody Danga à coté de l'ambassade d'Espagne
 

Lioness1

Banned
PLCC - Mis aux arrests pour publication illicite de contenu sur les réseaux sociaux

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/289


Accueil
11.12.2014

Body:

L'équipe de la PLCC a interpellé la nommée OURAGA Flore Andrée Laeticia le 11 Décembre 2014 suite à une plainte portant sur la diffusion d'images à caractère sexuel sur Internet.
La plainte est survenue après que des photos de la requérante aient été publiée par la nièce de son amant. En effet, l'interpellée OURAGA Flore Andrée Laeticia est une ancienne amie de la plaignante et la nièce de son amant. Ne supportant pas la liaison amoureuse de son oncle expatrié et son amie, OURAGA Flore Andrée Laeticia a diffusé les photos nu de cette dernière sur les réseuax sociaux.
A la question de savoir « pourquoi de tels agissements ? »,OURAGA Flore Andrée Laeticia a répondu que cette liaison faisait souffrir sa tante. Elle a aussiajouté qu'elle ne regrettait aucunement son acte.
La nommée OURAGA Flore Andrée Laeticia a été déféré au parquet de Yopougon pour répondre de ses actes.
Il convient de rappeler que selon l'article 21 de la loi n° 2013-450 du 19 Juin 2013 relative à la protection des données à caractère personnel, la publication de données à caractère personnel est interdit et puni.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/242


Body:
L' individu dont les identifiants sont mentionnés dans le présent avis est activement recherché par les services de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), pour des faits multiples de chantage à la vidéo, escroquerie, faux et usage de faux. Ce sont:

1) ABRO BOUALY ROBERT alias Bobby Euro Le Légionnaire

  • 1,68 m
  • Elève, né le 17/12/1990 à Songon-Agban
  • Fils de Abro Nangui Robert et de Koffi Triffi Monique


    Toute personne détenant quelques informations susceptibles d'aider à l'identification et l'interpellation ces individus, est invitée à les communiquer contre récompense à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) via les moyens suivants:

    téléphone: +225 20 34 72 08
    e-mail: cybercrime@interieur.gouv.ci
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/299

Body:
La plateforme a procédé à l'interpellation de Dame KONE MAKANY KADIJA, stagiaire dans une agence de transfert de la place pour faux et usage de faux et escroquerie d'un montant de 1 000 000 frs cfa.

D'après les faits, le responsable d'agence a constaté que deux retraits frauduleux d'un montant total de 1 581 550 frs cfa avaient été effectués les 11 septembre 2014 et 6 janvier 2015 sur son compte dépôt. Pour ce faire, il saisit la PLCC pour porter une plainte.

Au cours de l'audition, la cyberdelinquante présumée a fini par avouer qu'elle voulait octroyer un prêt à usure à son ex-copain. Dans cette dynamique, elle a rétiré frauduleusement du compte géré par son employeur la somme de 1 000 000 frs cfa. Comme recompense du « deal », elle dit avoir reçu auparavant un acompte de 450 000 frs cfa et devait en plus percevoir de son ex-copain un remboursement à hauteur de 1 200 00 frs cfa.

Notre cyberdelinquante présumée a été conduite devant la justice pour répondre de ses actes.

Il convient donc de rappeler que l'escroquerie sur internet est réprimée et punie par la nouvelle loi sur la cybercriminalité. Cette loi prévoit des peines allant jusqu'à 20 ans de prison ferme et 40.000.000 FCFA d'amende.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/305

L'équipe d'intervention de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité a procédé mercredi 25 mars dernier à A bobo PK 18 à l'interpellation de CAMARA DAMAGAN CHEIK alias LARISSA DELAROUCHE, âgé de de 25 ans, syndicaliste et KICHI JEAN FAUSTIN alias ANTOINE BONNICI COQU, âgé de 24 ans sans emploi.
Ces individus ont été interpellés pour faux, usage de faux et escroquerie sur internet portant sur la somme de 1550 euros soit 1 015 250 francs cfa. Les investigations sur Internet ont révélé que ceux-ci menaient régulièrement des activités de cyberescroquerie. Après avoir relevé les indices concordants à l'encontre des suspects, les enquêteurs ont procédé à leur interpellation. Après avoir pris connaissance des indices en possession de la police, les individus ont reconnu l'ensemble des griefs d'accusation. Ils ont mis également au grand jour leurs stratégies qui consistent à utiliser de faux de jeunes filles à la recherche de l'amour pour escroquer leurs victimes.
Ils ont été déférés devant les autorités de justice. Ils encourent ainsi une peine allant jusqu'à 20 ans de prison ferme, et une amende de 40 millions de francs cfa.Il bon de préciser que la cybercriminalité est désormais punie en Côte d'Ivoire par la loi 2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.Ces individus qui opèrent ainsi ne sont pas des érudits du monde de la technologie mais de véritables escrocs. Même ceux qui associent des sacrifices rituels à leurs projets macabres de nuire sur internet n'échappent pas à la rigueur de cette loi.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/304

Les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité ont procédé à l'interpellation de monsieur SSEMIAN KOUATOUA JEAN-CHARLES, âgé de 26 ans, administrateur du site web d'une entreprise de la place.
Celui-ci a été interpellé suite à une plainte de son employeur pour entrave à un système informatique et modification de données.
Après avoir pris connaissance des indices en possession de la police, il a reconnu avoir volontairement changé le nom de la base de données du site web puis modifié son code parce que l'entreprise propriétaire du site web lui doit un mois de salaire impayé .
Il fut conduit devant les autorités de justice pour entrave à un système informatique, modification de données. Il risque une peine allant jusqu'à 20 ans d'emprisonnement ferme et 40 millions de Francs CFA .
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/306

Grande misère pour les cyberdélinquants, trois suspects ont été interpellé par la PLCC. Ce sont DUEHOUA MINTHO SERGE PACOME, étudiant, agé 28 ans, AGNISSAN JEAN-MICHEL, marchant d`une maison de transfert de d`argent, agé de 29 ans,et OLY YAO JEROME, 38 ans, gérant d`espace de traitement de texte.
Une souricière de l'équipe de la PLCC suite à une plainte, a permis de procéder le jeudi 26 mars dernier à Abobo gare et Yopougon quartier Maroc à l'interpellation de trois suspects pour fraude informatique, faux commis dans un document administratif, usage de faux , escroquerie, tentative et complicité d'escroquerie portant sur 150 000 francs cfa.
Dans la réalisation de l'acte délictueux, le premier DEUHOUA MINTHO SERGE a eu pour rôle de solliciter l'obtention d'une nouvelle carte à puce de téléphonie mobile au nom du sieur N'GUESSAN YAO JEAN DE DIEU afin de pouvoir faire un retrait frauduleux sur le compte de la victime en question.
Le deuxième, AGNISSAN JEAN-MICHEL a communiqué les numéros du compte mobile de la victime afin d’effectuer des détournements.
Le troisième, OLY YAO JEROME a établi une fausse carte professionnelle au nom de N'GUESSAN YAO JEAN DE DIEU.
Les investigations ont permis de confondre nos suspects qui ont reconnu l'ensemble des griefs d'accusation. Ils ont été déférés au Parquet pour y répondre de leurs actes. Ils risquent une peine allant jusqu'à 20 ans de prison ferme et 40 millions de Francs cfa d'amende.
Il est bon de préciser que la cybercriminalité est desormais punie en Côte d'Ivoire par la loi n°2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.
Ces individus qui opèrent ainsi ne sont pas des erudits du monde de la technologie mais de veritables escrocs. Même ceux qui associent des sacrifices rituels à leurs projets macabres de nuire sur internet n'echappent pas à la rigueur cette loi.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/303


KOUAKOU NARCISSE AUBIN, âgé de 42 ans, opérateur énergie dans une structure de la place et ANOH N`GOUAN FRANCK JOEL, 28 ans, fournisseur d'internet à distance, vont l'apprendre à leur dépens pour avoir porter entorse aux dispositions relatives à la lutte contre la cybercriminalité . Ils viennent de se faire prendre par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité.

A l’origine, un opérateur de téléphonie mobile ayant découvert en octobre 2015 et février 2015 plusieurs cas de fraudes mène des investigations internes et découvre plus tard que les fraudes ont été effectuées à partir du WIBOX de ZOZORO GUILLAUME, gestionnaire des stocks physiques dans une structure de la place . La société a saisi de deux plaintes la PLCC.

Exploitant l’investigation interne de l'entreprise de téléphonie mobile, la PLCC a découvert que ZOZORO a cédé WIBOX à son collègue KOUAKOU NARCISSE AUBIN pour faire face aux charges mensuelles de son appareil. Celui-ci dit avoir été mis en contact sur internet avec ANOH N'GOUAN FRANCK JOEL afin de lui fournir à distance la connexion internet.

Il ressort ainsi de l'enquête que les deux suspects sont poursuivis pour utilisation frauduleuse d'un système informatique, faux, usage de faux, escroquerie et complicité sur internet portant sur 29 279 450 francs cfa.

Il sont conduits au Parquet pour y répondre leurs actes. Ils encourent une peine allant jusqu' à 20 ans d'emprisonnement ferme et 40 millions de francs cfa d'amende.

Au total, il est bon de préciser que la cybercriminalité est desormais punie en Côte d'Ivoire par la loi n°2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.
Ces individus qui opèrent ainsi ne sont pas des erudits du monde de la technologie mais de veritables escrocs. Même ceux qui associent des sacrifices rituels à leurs projets macabres de nuire sur internet n'echappent pas à la rigueur cette loi.
 

Lioness1

Banned
Un faussaire de document administratif et d`escroquerie sur internet interpellé et déféré au......
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/307


GNOARE BLEY ARSENE LANDRY, un homme d’une trentaine d’années, commerçant et domicilié à Abobo Belle ville vient d’augmenter l’effectif des présumés cyberdeliquants. Il s’est fait prendre le 31 mars dernier à Yopougon ananeraie pour faux commis dans un document administratif, usage de faux et tentative d’escroquerie.
Après des examens minutieux des hommes de la Plateforme de Lutte contre la cybercriminalité, il ressort que cet individu a l’habitude de faire du faux par des opérations de transactions électroniques de fonds avec l’appui de son complice vivant en Europe.
Notons que le préjudice dans cette affaire s’élève à 10 000 Euros soit 6.550.000 frs cfa et la plupart des victimes sont des ressortissants français et belges.
Il est bon de préciser que la cybercriminalité est désormais punie en Côte d’Ivoire par la loi n°2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=node/308

Body:
A partir d’une souricière, un individu du nom de GUEI ROLAND EVRARD HUGUES a été arrêté le mercredi 01er avril dernier à Adjamé Renault à la suite de retraits frauduleux dans une maison de transfert d’argent de la place.
Après avoir pris connaissance des indices en possession de la police, l’individu a reconnu qu’il recevait les codes MTCN de la part d’un ses amis avec qui il échangeait par SMS. Il a également déclaré avoir fait ces retraits frauduleux avec la complicité d’une caissière de la maison de transfert d’argent en question.
GUEI ROLAND EVRARD HUGUES, présumé cyberdélinquant peut être poursuivi pour faux, usage de faux, escroquerie et tentative d’escroquerie sur internet portant sur la somme de 3.079.000 frs cfa devant le Parquet.
Il est bon de préciser que la cybercriminalité est désormais punie en Côte d’Ivoire par la loi n°2013-451 du 19 juin 2013 relative à la lutte contre la cybercriminalité.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-darnaque-aux-faux-sentiments-usurpation-didentité-ils-se-font-passer-pour-des

Soumis par g.ouedraogo le ven, 12/06/2015 - 11:36
SUSPECTÉS D´ARNAQUE AUX FAUX SENTIMENTS: USURPATION D`IDENTITÉ: ILS SE FONT PASSER POUR DES EUROPÉENS ET ESCROQUENT DES INTERNAUTES

« FRANK JUMEAUX », « MARCOCARIS » et « ANNE ROUSSELL » c'est sous ces fausses identitées que les dénommés FALLET FRANCK âgé de 22 ans, KONE ISSA âgé de 18 ans et AKROMAN JEAN MARC âgé de 18 ans, auraient arnaqué des européens sur les réseaux sociaux. Ils ont été interpellé par l'équipe d'intervention de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité le 08 juin 2015, dans la commune de yopougon précisement dans le quartier Port bouet 2.

Conduits dans les locaux de la PLCC, et durant leur interrogatoire, Fallet Franck , Akroman Jean Marc et Kone Issa auraient déclaré utiliser respectivement ces faux profils « FRANCK JUMEAUX», « MARCO CARRIS » et « ANNE ROUSSELL », pour s'adonner à l'arnaque aux faux sentiments. Ainsi, prétextant, chercher l'amour, ils se seraient faits passer pour des personnes de races blanches, des hommes pour certains et des femmes pour d'autres. Ce stratagème leur auraient permi, d'entretenir des relations amoureuses, avec des personnes européennes, toutes de nationalités françaises. « FRANCK JUMEAUX » et « MARCO CARIS » auraient extorqué environ 900 Euros soit 589 500 Fcfa. Aussi, «ANNE ROUSSELL» aurait soutiré environ de 1200 Euros soit 786 000 Fcfa .
En définitive, les dénommés Fallet Franck alias « FRANCK JUMEAUX » , Akroman Jean Marc alias « MARCO CARIS » et Kone Issa alias « ANNE ROUSSELL » pourraient être poursuivis pour usurpation d'identité et escroquerie sur internet.
Les suspects ont été conduits devant les autorités compétentes pour les faits qui leur seraient reprochés,
 
Top