PLCC - Avis de recherche

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectée-de-vol-de-données-elle-menace-de-publier-des-photos-compromettantes-de-son-ex


Soumis par r.doukrou le lun, 01/02/2016 - 14:07
SUSPECTÉE DE VOL DE DONNÉES: ELLE MENACE DE PUBLIER DES PHOTOS COMRPMETTANTES DE SON EX-PATRONNE

CAMARA PONAHONRI MARINA âgée de 27 ans de nationalité ivoirienne ne fera plus de tort à personne. Elle a été mise à la disposition du Parquet, car elle est suspectée de vol de données à caractère personnel et de chantage. C’était le 27 janvier 2016.



C'est suite à un mail reçu par Dame G.N, danslequell'expéditeurmenaçait de publier des photos d'ellequecelle-cisaisit la Direction de L'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Ces photos àcaractèresexuelportaientatteinteà la vie privée de Dame G.N.

Les investigations menées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT ont permis de remonter jusqu'à la suspecte: CAMARA PONAHONRI MARINA. Elle était commerciale dans l'entreprise de restauration de Dame G.N. qui l'avait renvoyé pour insubordination. Celle -ci avait promis se venger.

Interrogée, la suspecte déclare avoir effectivement envoyé ce mail. Elle ajoute avoir eu recours à cet acte, dans le but d'humilier son ex-patronne qui l'avait renvoyé abusivement. Quant à l'obtention des photos, elle les avait extrait auparavant de l'ordinateur de travail que lui avait remis sa patronne et les avait stocké dans son téléphone portable.

En définitve, CAMARA PONAHONRI MARINA pourrait être poursuivie pour vol de données à caractère personnel suivi de chantage sur internet.


 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-tentative-descroquerieil-sinvente-de-fausses-identités-de-femme-pour-soutirer-de
Soumis par r.doukrou le jeu, 21/01/2016 - 10:56
SUSPECTÉ DE TENTATIVE D´ESCROQUERIE: IL S´INVENTE DE FAUSSES IDENTITÉS DE FEMME POUR SOUTIRER DE L´ARGENT
C'est suite à une dénonciation, que les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC ) ont interpellé le dénommé KABRE DRAMANE âgé de 28 ans de nationalité burkinabé. Il est suspecté d'être un cyberdélinquant. C'était le 19 janvier 2016 dans un cybercafé de la commune de marcory, précisement au remblais.



L'analyse de ses éléments de travail par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de L'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a révélé que le suspect avait de faux documents dont de faux passeports, de faux visas. Il se faisait passer pour une femme de 32 ans de type africain ivoirienne . Il avait deux identités sur les réseaux sociaux « KOUAMÉ LESLY», « KOUAKOU NADIA ». L'investigation a aussi permis de découvrir qu'il était très actif sur les sites de rencontres (smail, tchatche.com).

Interrogé, le suspect déclare être un cyberdélinquant. Sa spécialité c'est l'arnaque aux faux sentiments. Il dit parcourir les sites de rencontres prétextant être à la recherche de l'amour. A l'aide d'histoires farfelues, il réussit à appâter des personnes sensibles. Une fois la confiance installée, il demandait à son amoureux de l'aide pour l'obtention de documents administratifs en vue de le rejoindre en Europe ou en Amerique.

Il ajoute pratiquer cette activité depuis peu et soutient ne rien avoir obtenu.

En définitve, KABRE DRAMANE alias « KOUAMÉ LESLY », alia s« KOUAKOU NADIA » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d’éléments d'identification de personnes physiques et tentative d'escroquerie sur internet.

Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/coopération-policière-les-bourreaux-de-yannick-paré-sous-les-verrous

Soumis par g.ouedraogo le ven, 15/01/2016 - 18:32
COOPÉRATION POLICIÈRE: LES BOURREAUX DE YANNICK PARÉ SOUR LES VERROUS
ZOETABA ALAIN et ZIDAISSOUF (deux ressortissants du Burkina Faso vivant en Côte d'Ivoire) ontétécondamnés par le tribunal de Divo. Unecondamnation qui survientaprèsuneenquêtemenée par les agents de la PLCC. Les suspects ontétépoursuivis pour utilisationfrauduleused’élémentsd’identification de personne physique, harcèlement, chantage, escroqueriesur internet et homicide involontaire. Car en plus d'avoirextorqué 873.000 FCFA (1940 Dollars) àsavictime, ilsl'ont conduit au suicide.

L'histoire de cejeunecanadien, qui s'estsuicidé a ému la toile à cause du caractèreperfide des cyberdélinquants qui poussentà bout leurvictime, généralementjusqu'à la ruinefinancière, à la dépression, et quelquesfoisjusqu'àl'irréparable! Celajuste pour une "poignée" d'argent.

Le début dramatique d'une affaire…
Loin de se douter de ce qui se tramait dans la tête du jeune YANNICK, aucun membre de son entourage n'avait imaginé retrouver le corps sans vie de ce jeune homme de 18 ans. C’était le 19 février 2015. YANNICK PARÉ s’est pendu, laissant une lettre de suicide dans laquelle il explique tout. «Je vous aimerai toujours mais je dois partir. Je ne supporte plus de me faire harceler sur internet pour des sommes d’argent astronomiques à cause d’une fille qui m’a cruisé (fait la cour) et qui veut monter un scandale sur moi. Si vous voyez un jour une vidéo de moi, dites-vous que tout est faux. Je n’aurais jamais fait ça », a écrit le jeune résidant d’Asbestos, en Estrie au Canada.

Liens:
http://plus.lapresse.ca/screens/a7c697a5-f144-4019-9672-cbb884bc24f1|CSUc0z8DTVzf.html
http://www.fcfq.coop/avis-de-deces/yanick-pare-112510/

Sa lettrecontenaitaussi les noms de troispersonnes qui le harcelaient, dontunecertaine "SANDRA ROY", de qui ils'étaitentiché et qui se prétendaitfranco-ontariennesur les réseauxsociaux. A la vérité, YANNICKPARÉavait affaire à des cyberdélinquants, spécialistes de l'arnaque aux faux sentiments. En effet "SANDRA ROY", aprèsavoirobtenu des vidéos de savictimenue, a d’aborddévoilé son identitéd’hommecommeétant le nomméZIDAISSOUF, avant de luiexiger un transférerd'argent de 1.575.000 FCFA (3500 Dollars). Somme réclamée en échange de la suppression de la vidéocompromettante. Pris de panique et ne pouvant pas payer cettesomme, YANNICKPARÉlui a expédié, par transfertd'argentsous un faux nom, la somme de 153.000 FCFA (340 Dollars), tout en suppliant son bourreau de ne pas publiercettevidéo. Non satisfait, l'escrocluidemanderadavantage et finira par mettreses menaces de publication àexécution: la vidéo sera publiéesur Facebook sousl'intitulémensonger «YANNICKPARÉ se masturbedevantunefillette de 8 ans». Cetacted’extrêmecruautéentraîna le suicide du jeunehomme.

Une enquête de longue haleine…
Suite à ce suicide, la famille de YANNICK PARÉ a saisi la Division Technologique de la Police Canadienne d'une plainte. Celle-ci ayant compris que l'affaire avait sa source en Côte d'Ivoire, transmet la plainte à la Plateforme de la Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) qui prend le relais de cette enquête dans le cadre de la coopération policière. De la région de l'Estrie (Canada) à Abidjan (Côte d'Ivoire), c'est le début d'une enquête qui va durer de juillet à décembre 2015, soit 6 mois d'enquête. Cette enquête a débuté avec les investigations techniques réalisées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). En effet, l’exploitation des connexions internet a montré que la victime YANNICK PARÉ a communiqué avec trois comptes Facebook à savoir: sandra.roy.9235, cherif.mawa.92 et issouf.zida.3. Des comptes qui ont permis de remonter la trace des cyberdélinquants jusque dans la petite ville de Divo en Côte d'Ivoire.

De l'Estrie à Abidjan… puis Divo
C'est à Divo, une ville située à 180 km à l'ouest d'Abidjan que les agents de la PLCC vont déposer leur valise pour poursuivre la traque aux suspects. En effet, les investigations du LCN les ont conduits vers ZOETABA ALAIN, âgé de 20 ans, et ZIDA ISSOUF, 19 ans. Recherchés et interpellés par les enquêteurs de la PLCC, ces individus ont été confrontés aux preuves accablantes fournies par le LCN. ZOETABA ALAIN a reconnu devant les enquêteurs de la PLCC se faire passer pour "SANDRA ROY" avec la complicité de son ami ZIDA ISSOUF. Il a déclaré avoir effectivement utilisé le compte Facebook du nommé ZIDA ISSOUF pour harceler plusieurs correspondants dont YANNICK PARÉ. Il a ajouté avoir fait plusieurs autres victimes majoritairement canadiennes à qui il aurait soutiré au total 661.500 FCFA (1470 Dollars).

Un acte d'inconscience aux conséquences non mesurées.
Au final, ZOETABA ALAIN et ZIDA ISSOUF ont été déférés devant le parquet de Divo. Si ZOUETABA ALAIN a été jugé et condamné à 5 ans d'emprisonnement ferme, ZIDA ISSOUF pour sa part a été mis à la disposition du tribunal des mineurs d'Abidjan pour qu'il statue sur son cas. À la question des enquêteurs : «Suite à votre harcèlement et malgré les supplications de YANNICK PARÉ, vous avez continuez à lui demander de l’argent, n’en pouvant plus, celui-ci s’est suicidé qu’en dites-vous?» la réponse de ZOETABA ALAIN fut «Je ne sais pas quoi vous dire...». Une réponse qui en dit long sur la mentalité de ces cyberdélinquants qui ne mesure toujours pas la gravité des actes qu'ils posent et les sanctions auxquelles ils s'exposent.

Vidéo d'aveux (cliquez ici)
Reportage Canada: (cliquez ici)

Des internauteslivrésàeux-mêmes…
Elles sont nombreuses les victimes comme YANNICK PARE qui se terrent dans leur maison. Sans soutien morale. La fracture psychologique (faiblesse de résilience) crée par ces cyberdélinquants (harcèlement) ont poussé le jeune YANNICK PARE à la fatalité. Ce suicide en dit long sur les moyens de recours dont dispose les victimes qui sont quasi inexistants dans les pays occidentaux.

La nécessité de mettre l’accent sur la sensibilisation et la prévention quant à la cybercriminalité, trouve son sens à la lecture de ce drame. Ne pas laisser les internautes sans défense sur internet relève de la responsabilité des pouvoirs publics, de même que le suivi psychologique des victimes des cyberdélinquants.

Il faut le reconnaitre, YANNICK PARE ne se serait pas suicidé s’il avait été suffisamment sensibilisé, et s’il avait eu l’opportunité de disposer d’une assistance.

… et une jeunesse à rééduquer, à suivre.
« J'ai le niveau 3ième mais je ne vais plus à l'école », « je suis en classe de troisième et je continue les cours ». À ces réponses données respectivement par ZOETABA ALAIN et ZIDA ISSOUF sur leur niveau d'étude, on est en droit de se demander, ou était leurs parents respectifs quand ceux-ci revenait à la maison avec des sommes qu’ils ne sont pas censés avoir ?

Si une prise de conscience quant à la cybercriminalité a eu lieu dans le monde et en Côte d'Ivoire tout particulièrement, de nombreuses actions déjà engagées sont à améliorer. Le suivi parental (parents regardants sur les allés et venus de leurs enfants et leur présence dans les cybercafés), lutte contre le phénomène de la déscolarisation, l’application effective de loi sur la gestion des cybercafés, la sensibilisation des populations sur les dangers et impacts de la cyberdélinquance sur notre société. Autant d’actions qui si elles sont amplifiées devraient permettre d’enrailler ce fléau dans notre pays.

En entendant, la PLCCvous invite à nouveau, chersinternautes, à la prudence.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/recherchés-depuis-2-ans-2-suspects-descroquerie-sur-internet-ont-été-mis-aux-arrêts

Soumis par r.doukrou le lun, 07/03/2016 - 15:15
RECHERCHÉS DEPUIS 2 ANS, 2 SUCPECTS D´ESCROQUERIE SUR INTERNET ONT ÉTÉ MIS AUX ARRETS!

DIALL= NOURA NARE, de nationalité malienne, âgée de 31 ans et YEMWERE ISRAEL, de nationalité nigériane, âgé de 43 ans ont été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan, le 4 MARS 2016. Ils sont suspectés de cyberescroquerie.

Depuis 2010, Monsieur X (la victime) entretenait une relation amoureuse avec une jeune dame rencontrée sur les réseaux sociaux (que nous nommerons Juliette par soucis d’enquête). Celle-ci était censée le rejoindre dans son pays, mais malheureusement n’a jamais pu.

Cependant monsieur X recevait continuellement des appels de Juliette afin de résoudre de nombreux problèmes urgents nécessitant d'énormes sommes d'argent (fausse arrestation, fausses hospitalisations, faux accidents, etc.).

Après plus de 4 années de relation à distance, monsieur X décide de se rendre en Côte d'Ivoire, afin de rencontrer physiquement sa dulcinée. Mais une fois sur place, point de Juliette! Il est plutôt accueilli par une autre jeune dame qui prétend être une amie de celle-ci. Juliette serait subitement malade et n'aurait pas droit à des visites.

Monsieur X réalise alors la supercherie et saisit donc la PLCC. Celle-ci menant les investigations avec le Laboratoire de Criminalistique Numérique a identifié comme suspects DIALLO NOURA NARÉ et YEMWERE ISRAEL.

Interrogée, DIALLO NOURA NARÉ déclare ne pas être la seule. Elle agirait avec une bande bien organisée dont son époux le dénommé YEMWERE ISRAEL serait le cerveau.

Par ailleurs, elle avait pour rôle de converser avec la victime (monsieur X) par appels téléphoniques, mais aussi de se faire passer pour un officier de police, une infirmière, une sœur ou une amie proche de « Juliette ». Aussi, elle avait pour mission principale d’avoir des relations sexuelles avec monsieur X, une fois Abidjan.

Quant à YEMWERE ISRAEL alias « PROSPER », lui nie tous les faits.

Le montant soutiré à monsieur X s’élève à environ 20 millions de FCFA soit 30 mille Euros.

En définitive, les suspects pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, escroquerie et pour complicité d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-descroquerie-sur-internet-un-arnacoeur-été-intercepté

Soumis par r.doukrou le lun, 29/02/2016 - 12:31
SUSPECTÉ D´ESCROQUERIE SUR INTERNET: UN "ARNACOEUR" A ÉTÉ INTERCEPTÉ

C'est suite à une dénonciation, que le dénommé ANOMAN DOMINIQUE METUCHELAS âgé de 19 ans de nationalité ivoirienne, a été arrêté par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 22 février 2016. Il est suspecté dans son quartier de pratiquer la cyberdélinquance.

Il a été dépossédé de tous les éléments pouvant servir de preuves qui ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique ( LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques ( DITT). L' analyse du LCN a permis de découvrir que le suspect utilisait un faux profil « ARIANE DELINO ». Le propriétaire de ce profil serait une jeune dame de type européen de nationalité française vivant en Côte d'Ivoire. De nombreuses photos de personnes de races blanches, des messages de menace, des adresses mail, des codes de transferts, des codes pcs ont été également découverts.

Interrogé, le suspect avoue être un cyberdélinquant. Il déclare pratiquer cette activité pour se faire de l'argent étant issu d'une famille pauvre, pour paraître dans les boîtes de nuit, avoir les plus belles femmes et prétend vivre de cette activité. Sa spécialité, c'est l'arnaque aux faux sentiments.

En définitive, ANOUMA DOMINIQUE METUCHELAS alias « ARIANE DELINO » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.

Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-il-tente-descroquer-sur-internet-avec-une-fausse-identité

Soumis par r.doukrou le lun, 22/02/2016 - 10:18
SUSPECTÉ D´USURPATION: IL TENTE D´ESCROQUER SUR INTERNET AVEC UNE FAUSSE IDENTITÉ

Le 16 février 2016, lors d'une patrouille dans le quartier rue princesse sis dans la commune de Yopougon, des agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) ont interpellé SALAMI TESLIMU OYEBODO OYEDIRIAN alias « FRANCOIS DUPONT ». De nationalité nigériane, âgé de 19 ans, il est suspecté d'être un cyberdélinquant.

Tous les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Le LCN a révèlé que le suspect utilisait un faux profil sur les réseaux sociaux et se faisait passer pour un homme de type européen de nationalité française. Dans les échanges de « FRANÇOIS DUPONT » avec ces amis, il sollicitait l'aide de certains pour connaître la procédure à suivre pour soutirer de l'argent et à d'autres il demandait un apport financier pour résoudre des problèmes.

Interrogé, le suspect déclare pratiquer la cyberdélinquance depuis peu et n'avoir rien perçu encore de ses correspondants. Il ajoute qu'il en est arrivé là par faute de moyens et par envie. Il voulait faire comme ses amis qui sont populaires, qui sont aimés des plus belles filles et surtout aider sa famille.

En définitive, le suspect pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et tentative d'escroquerie sur internet.

SALAMI TESLIMU OYEBODO OYEDIRIAN alias « FRANÇOIS DUPONT» a été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dextorsion-sexuelle-sur-internet-un-présumé-maître-chanteur-arrêté

Soumis par r.doukrou le mer, 09/03/2016 - 13:06
SUSPECTÉ D´EXTORSION SEXUELLE SUR INTERNET: UN PRÉSUMÉ MAITRE CHANTEUR ARRETÉ

Le 7 mars 2016, le dénommé BAH MONDE JEAN NOEL a été déféré devant le Parquet d'Abidjan car il est suspecté d'être un cyberdélinquant. Il avait été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans un cybercafé la commune de Cocody précisement au 2 plateaux.

Les investigations du Laboratoire de CriminalistiqueNumérique (LCN) ontrévéléque BAH MONDE JEAN NOEL utilisaitplusieursidentitéssur les plateformes de rencontres, aveclesquellesilfaisait chanter cescorrespondants. Des codes PCS ( code de carte de paiementprépayée ), de transfertsd'argent, des messages àcaractèresexuelontétédecouverts. Il utilisait les profilsfictifs de « ALAIN BRULIN », un homme de type européenâgé de 42 ansoucelui de «ALICE MAUNIERPEROUX », unejeune femme âgée de 30 ans. Aussi, lors de son interpellation, le suspect avaitétésurpris en pleinéchangevidéophoniqueavecl'une de sescorrespondantes.

Interrogé, le suspect avoue être un cyberdélinquant et spécialiste du chantage à la vidéo. Il parcourait les sites de rencontres à la recherche de proies faciles. Une fois le contact établi et la confiance installée, il demandait à ses correspondants des vidéos ou photos à caractère sexuel de ceux-ci avec lesquelles il les faisait chanter par la suite.

Montant soutiré à ces victimes serait estimé à envirron 2 MILLIONS DE FCFA soit 1500 EUROS

En définitive, le suspect pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-diffamation-sur-internet-un-présumé-recidiviste-été-interpellé

Soumis par r.doukrou le jeu, 17/03/2016 - 10:40
SUSPECTÉ DE DIFFAMATION SUR INTERNET: UN PRÉSUMÉ RECIDIVISTE A ÉTÉ INTERPELLÉ

ESSIANE BIKO GEORGES AURELIEN a été arrêté par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il est le principal suspect dans une affaire de diffamation. Il a été interpellé à Cocody angré, le 9 mars 2016.

C'est suite à une publication sur la page "ivoire hacking academie officiel" portant atteinte à la réputation de Monsieur YAO N'CHO CEDRIC, selon laquelle il aurait été arrêté à l'aéroport pour détention de drogue, celui-ci a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique ( LCN) ont révélé que l'utilisateur de la page « Ivoire Hacking Académie officiel » est le propriètaire du tutoriel "chinahackingpro.com". Le LCN a également découvert, que le suspect, ex-collaborateur du plaignant en est le seul administrateur. Aussi, ESSIANE BIKO GEORGES AURELIEN avait déjà fait l'objet d'une plainte en 2015 pour une affaire similaire avec le même requérant que les deux parties avaient réglé à l'amiable.

Interrogé, le suspect nie être l'auteur de ce post. A la question de savoir qui à part lui avait les accès pour administrer le tutoriel, il répondit qu'il en était l'unique administrateur.

En définitive, il peut être poursuivi pour diffamation sur internet. Il a été mis à la disposition du Parque d'Abidjan pour répondre de l'acte qui lui est reproché.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-dusurpation-didentité -des-prétendus-pratiquants-du-love-arnaque-ont-été

Soumis par r.doukrou le mer, 16/03/2016 - 09:57
SUSPECTÉS D´USURPATION D´IDENTITÉ: DES PRÉTENDUS PRATIQUANTS DU "LOVE ARNAQUE" ONT ÉTÉ INTERPELLÉS

Une information anonyme selon laquelle, des individus s'adonneraient à la cyberescroquerie dans un cybercafé de la commune de Yopougon précisément au quartier sogefhia, a permis aux agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) d'interpeller des personnes. Ce sont les dénommés NIANGORAN AMICHIA REINE agé de 21 ans, SOME DIEUDONNÉ agé de 23 ans et KONATÉ FRANCHNRÉ SOUlEYMANE agé 24 ans. C'était le 8 mars 2016.

L'analyse approfondie du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a permis de découvrir, de nombreuses photos de femmes et hommes de type européen, plusieurs messages à caractère sexuel, des messages de menaces, des codes de transferts d'argent et pcs. Aussi a-t-elle mis en évidence que les suspects utilisaient respectivement de faux profils «VANESSA DELAIZ », « CAROLLE DUVAL LOPEZ » et « JACQUELINE MARIE PONCET ». Ils incarnaient des personnages de type européen, de nationalité française et de sexe masculin ou féminin.

Interrogé, les suspects déclarent tous être des cybercriminels et pratiquer l'arnaque aux faux sentiments. Ils utiliseraient tous le même procédé, parcourent les réseaux sociaux à la recherche de personnes vulnérables, qu'ils appâtent avec de fausses histoires pour ensuite leur soutirer de l'argent.

En définitive, les dénommés NIANGORAN AMICHI REINE alias « VANESSA DELAIZ », SOME DIEUDONNÉ alias « CAROLE DUVAL LOPEZ » et KONATÉ FRANCHNRÊ SOULEYMANE alias « JACQUELINE MARIE » pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet. Ils ont été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des faits qui leur sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-didentité-il-tente-descroquer-une-entreprise

Soumis par r.doukrou le lun, 21/03/2016 - 11:43
SUSPECTÉ D´USURPATION D´IDENTITÉ: IL TENTE D´ESCROQUER UNE ENTREPRISE

KOUA MALANDJO ERIC STEPHANE a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan, le 11 mars 2016. Il est suspecté de tentative d'escroquerie.

Le 16 février 2016, le directeur des affaires financièresd'unesociété de la place Monsieur Y a reçu un mail de son patron qui luidemandaitd'effectuer un transfertd'argentsur un comptebancaire, ce qui n'était pas le cas. Il décide de saisir la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). L'enquêtemenée par le Laboratoire de CriminalistiqueNumérique (LCN), de la DITT a puremonterà un nom, KOUAMALANDJO ERIC STEPHANE et égalementà un numéro de téléphoneluiappartenant. L'exploitationaussi du mail a permis de découvrirque le destinataire se faisait passer pour le patron du directeur des affaires financières de la diteentreprise.

Interrogé, le suspect déclare être le propriétaire de ce compte mais ne pas être informer de cette escroquerie. Il dit avoir été contacté par un ami qui se trouverait aux Etats Unis, qui lui aurait demandé de réceptionner de l'argent sur son compte. Il ajoute qu'il voulait juste rendre service à son ami.

KOUA MALANDJO ERIC STEPHANE peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, tentative et complicité d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-chantage sur-internet-il-exige-davoir-des-rapports-sexuels-en-échange-de-la-non

Soumis par r.doukrou le mar, 29/03/2016 - 07:30
SUSPECTÉ DE CHANTAGE SUR INTERNET: IL EXIGE D´AVOIR DES RAPPORTS SEXUELS EN ÉCHANGE DE LA NON-PUBLICATION DE PHOTS NUES

PONYE DEYANOU GHYSLAIN a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 22 mars 2016, dans la Commune de Yopougon précisement à la sicogi patisserie. Il est soupçonné d'être un maître chanteur.

C'est suite à une plainte de Mlle Z à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour chantage, que des investigations ont été menées pour mettre la main sur le dénommé FONYE DEYANOU GHYSLAIN alias « MANOU MANOU L'ÉTOILE FILLANTE ». Mlle Z et le suspect entretenaient une relation virtuelle en 2014 mais celle-ci a pris fin quand Mlle Z a su que son amoureux n'était pas ce qu'il prétendait être. Celle-ci rompa tout contact avec ce dernier qui avait en sa possession des photos nues d'elle. En 2016, ce dernier revient à la charge en demandant à Mlle Z une rencontre physique pour avoir des rapports sexuels en la menaçant de publier ses photos si elle ne venait pas au rendez-vous.

Interrogé, le suspect déclare ne pas être un cyberdélinquant. Mais il reconnaît avoir menacé Mlle Z de publier ses photos sur un réseau social. Il prétend l'avoir fait pour juste l'inciter à le rencontrer.

En définitive, le suspect peut être poursuivi pour chantage sur internet. Il a été conduit devant le Parquet d'Abidjan pour répondre du fait qui lui est reproché.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-de-sextorsion-ils-parviennent-à-soutirer-de-largent-grâce-à-de-fausses-identités#comment-form



Soumis par r.doukrou le mer, 30/03/2016 - 14:16
SUSPECTÉS DE SEXTORSION: ILS PARVIENNENT À SOUTIRER DE L`ARGENT GRACE À DE FAUSSES IDENTITÉS

NOUTAI MAHOUGNON ARSÈNE âgé de 17 ans, de nationalité béninoise et OUATTARA GNINAHOGNAN FABRICE âgé de 24 ans, de nationalité ivoirienne ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Ils ont été arrêtés le 22 mars 2016 dans un cybercafé de la commune d'Adjamé sis à Williamsville. Ils sont suspectés de pratiquer la cyberdélinquance.

L'analyse des éléments en leur possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a révèlé que NOUTAI MAHOUGNON ARSÈNE utilisait ce faux profil « MARION FRANCISCA ». Plusieurs photos, vidéos à caractère sexuel et des messages de menace ont été découverts. S'agissant de OUATTARA GNINAHOGNAN FABRICE de nombreux comptes et mots de passe de réseaux sociaux, de numéros de téléphone d'hommes et de femmes provenant de France et codes PCS ont également été découverts.

Interrogé NOUTAI MAHOUGNON ARSÈNE alias « MARION FRANCISCA » avoue être un cyberescroc pratiquant l'arnaque aux faux sentiments et le chantage à la vidéo.

Quant à OUATTARA GNINAHOGNAN FABRICE, il nie être un cyberdélinquant. A la question de savoir pourquoi avait-il tous ces comptes et mots de passe en sa possession et à quoi cela lui servaient ? Celui-ci n'a pas pu répondre.

En définitive, les suspects pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et tentative d'escroquerie. Ils ont été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des actes qui leur sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-descroquerie-sur-internet-il-obtient-de-largent-en-faisant-chanter-des-personnes

Soumis par r.doukrou le ven, 01/04/2016 - 13:58
SUSPECTÉ D´ESCROQUERIE SUR INTERNET: IL OBTIENT DE L´ARGENT EN FAISANT CHANTER DES PERSONNES

BAKOUAN MARCE, agé de 23 ans de nationalité burkinabé , alias « JEAN CRUS », alias « MOREL DUBOIS » a été déféré devant le Parquet d'Abidjan, le 25 mars 2016. Il est suspecté d'être un cyberdélinquant. Il a été interpellé lors d'une patrouille effectuée dans la commune de Yopougon, à port bouet 2.

Des éléments en sa possession ont permis au Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de découvrir que le suspect possédait 2 faux profils, il était à la fois une femme et un homme de type européen sur les réseaux sociaux. Des messages à caractère sexuel, des messages de supplications, messages de demandes d'aides, des codes de transfert, ont été découverts.

Interrogé BAKOUAN MARCEL avoue être un cyberdélinquant. Il ajoute pratiquer cette activité depuis peu mais aurait eu de nombreuses personnes tombées dans son piège. Sa spécialité est l'arnaque aux faux sentiments. A l'aide de fausses identités il parcourt les réseaux sociaux à la recherche de potentielles victimes, qu'il appâte avec de fausses histoires afin de les attendrir pour mieux les escroquer.

Le montant du préjudice serait estimé à 3650 EUROS soit environ 2 MILLIONS DE FCFA

En définitive, BAKOUAN MARCEL alias « JEAN CRUS », alias « MOREL DUBOIS » peut être poursuivre pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-darnaque-aux-faux-sentiments-il-falsifie-des-documents-administratifs-pour

Soumis par r.doukrou le lun, 04/04/2016 - 16:03
SUSPECTÉ D´ARNAQUE AUX FAUX SENTIMENTS: IL FALSIFIE DES DOCUMENTS ADMINISTRAIFS POUR ESCROQUER

KOUAKOU SIMEON EMMANUEL agé de 18 ans, de nationalité ivoirienne a été interpellé le 29 mars 2016, dans un cybercafé de la commune de Cocody, précisément au 2 plateaux. Il est suspecté de pratiquer la cyberdélinquance.

Des faux documents administratifs, de faux documents d'institution bancaire, plusieurs photos de jeunes filles de types européen nues, des vidéos à caractère sexuel, des messages de supplications, des messages de menaces, des messages d'amour et une liste des noms de ces victimes ont été découverts grâce à l'analyse approfondie du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), des éléments de preuves qui étaient à sa disposition. Le LCN a révélé qu'il utilisait de 2 faux profils « ALVES JOSÉ PEDRO », « JOLO GLADIS SABRINA » et son profil personnel était « MANOU CHOU AMBROSINI ».

Interrogé, il nie être un cyberdélinquant. A la question de savoir à quoi lui servait tous ces faux documents administratifs, ces vidéos, ces photos dénudées des jeunes filles, tous ces éléments qu'il conservait sur une clé USB ? Et pourquoi l'avoir caché lors de son interpellation ? Celui ci n'a pas pu répondre .

En définitive, le KOUAKOU SIMEON EMMANUEL alias « ALVES JOSÉ PEDRO » ou « JOLO GLADIS SABRINA » ou « MANOU CHOU AMBROSINI » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse des éléments d'identification de personnes physiques sur internet, faux en documents administratifs. Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-de-faux-usage-de-faux-sur-internet-des-présumés-experts-en-falsification-de

Soumis par r.doukrou le mer, 06/04/2016 - 16:06
SUSPECTÉ DE FAUX USAGE DE FAUX SUR INTERNET: DES PRÉSUMÉS EXPERTS EN FALSIFICATION DE DOCUMENTS INTERPELLÉS

Le 01 avril 2016,AUGSTE IKECHUWKU OGUJEWE , FRANCISCO WILLIAMS ET ONUIGBO PROMISE tous de nationalité nigériane ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans la commune de Cocody, les 2 plateaux. Ils sont suspectés d'être des cyberescrocs.

Conduits dans les locaux de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), les objets en leur possession ontétémisà la disposition du Laboratoire de CriminalistiqueNumérique (LCN) pour êtreanalysés. Le LCN a découvert de faux documents d'institutionfinancière, de faux documents administratifs (carte d'identité, passeport), des codes PCS. Sur les réseauxsociauxAUGUSTEIKECHUKWUOGUJEWEutilisait le nom de « PIERRE JEANIN » et « PRINCE WILLIAMS était le nom de FRANCISCO WILLIAMS.

Interrogés les suspects nient pratiquer la cyberdélinquance.

En définitive, ils peuvent être poursuivis pour utilisation frauduleuse des éléments d'identification de personnes physiques sur internet, faux en documents administratifs. Ils ont été déférés devant le Parquet d' Abidjan pour répondre des actes qui leur sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-didentité -il-invente-des-histoires-roquanbolesques-pour-arnaquer-sur

Soumis par r.doukrou le lun, 11/04/2016 - 16:31
SUSPECTÉ D´USURPATION D´IDENTITÉ: IL INVENTE DES HISTOIRES ROQUANBOLESQUES POUR ARNAQUER SUR INTERNET

C'est suite à une information anonyme faisant état de ce que des personnes s'adonneraient à des actes cybercriminels dans la commune de Yopougon précisément à Niangon nord, que le dénommé TRAORÉ ABDOULAYE a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité. C’était le 6 avril.

Conduit dans les locaux de la PLCC pour y être interrogé, les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) effectuées lors de son interpellation en plus de celles en amont ont révélé que, sur les réseaux sociaux, le suspect utilisait plusieurs faux noms « GENEVIÈVE LAGRANGE », « MARTIN MEUNIER », « DESCHAMP PATRICK » Ses personnages étaient tous des personnes de type européen, de nationalité française. Aussi des photos à caractère sexuel, des documents administratifs (passeport, billet d'avion, etc.…), des codes PCS ont également été découverts.

Interrogé le suspect déclare être un cyberescroc et pratiquer la cyberdélinquance. Il parcourait les sites les réseaux sociaux pour se faire des amis et en fonction de son correspondant il crée une histoire pour l'appâter. Il pouvait être une riche héritière malade en phase terminale, une femme ou un homme à la recherche de l'amour et jouait avec la sensibilité des victimes pour leur soutirer de l'argent.

En définitive, TRAORÉ ABDOULAYE âgé de 24 ans, de nationalité ivoirien, alias « GÉNEVIÈVE LAGRANGE » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et escroquerie sur internet. Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.

PARLENT DES NOMS DE FAMILLE: "Meunier", "Lagrange" et "Deschamp"

S'il vous plaît vérifier ce forum au sujet de ces noms de famille:
http://antifraudintl.org/forums/arnaques-romantiques.384/
http://antifraudintl.org/threads/pierre-meunier.74561/
et.....

 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-dintrusion-dans-uns-système-un-couple-effectue-des-transferts-dargent-frauduleux

Soumis par r.doukrou le lun, 18/04/2016 - 15:55
SUSPECTÉS D´INTRUSION DANS UNS SYSTÉME: UN COUPLE EFFECTUE DES TRANSFERTS D´ARGENT FRAUDULEUX VERS LE BURKINA

SIDIBÉ AFFOU âgé de 23 ans, de nationalité burkinabé et CORREA LATTO ANNA âgé de 53 ans, de nationalité ivoirienne ont été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan, pour répondre des faits qui leur sont reprochés, le 15 avril 2016. Ils sont suspectés d'avoir effectués des transferts frauduleux.

C'est suite à un problème sur l'un de ces produits, le mobile money, qu’un opérateur de téléphonie mobile mène une enquête interne. Celle ci a révélé que 38 numéros tant ivoirien que burkinabé sont impliqués dans cette fraude. Le dit opérateur saisit alors la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la DITT, ont révélé que parmi les 38 numéros, 3 numéros ivoiriens appartenant aux suspects ont effectué les plus gros transferts d'argent vers le Burkina. 2 des numéros appartiennent à SIDIBÉ AFFOU et le 3eme à CORREA LATTO ANNA. Lors de son interpellation le jeune suspect avait été arrêté en possession d'une voiture neuve de luxe de type 4*4. Les investigations ont permis de découvrir également que les suspects seraient amants et vivent sous le même toit.

Interrogée, CORREA LATTO ANNA déclare ne pas être au courant de quoique ce soit. A la question de savoir comment le numéro de téléphone qu'elle utilisait à transférer plus de 66 MILLIONS DE FCFA au BURKINA? Celle ci répond que cette puce avait été identifiée en son nom par son fiancé et que celui ci l'utilisait souvent pour joindre sa famille au Burkina. Elle ajoute aussi qu'elle avait été très surprise, quand son amoureux est revenu du Burkina avec cette voiture de luxe, vu qu'il était sans emploi.

Quant à SIDIBÉ AFFOU lui aussi nie les faits, mais reconnaît en revanche que 2 de ces 3numéros lui appartiennent et que le 3 est celui de sa fiancée. A la question de savoir comment expliquait -t-il le fait que ces 2 numéros ont effectués respectivement des transferts de 222 MILLIONS DE FCFA ET 68 MILLIONS DE FCFA ? Et comment avait -t-il fait pour acheter une telle voiture, alors qu'il n'aurait pas d'activité d'après sa compagne? Celui ci répond que c'est grâce à sa profession de conseiller spirituel ( marabout) et à l'aide son amoureuse. Il dit ne rien savoir au sujet des transferts.

Le montant du préjudice serait estimé à environ 500 MILLIONS DE FCFA soit 762 245 EUROS.

En définitive, les suspects peuvent être poursuivis pour intrusion dans un système informatique, fraude et complicité de fraude sur des transferts mobiles.
 

Lioness1

Banned
Last edited:

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-fausse-promesse-demploi-il-usurpe-lidentité-dune-societé-de-recrutement-pour

Soumis par r.doukrou le mer, 27/04/2016 - 08:51
SUSPECTÉ DE FAUSSE PROMESSE D´EMPLOI: IL USURPE L´IDENTITÉ D´UNE SOCIETÉ DE RECRUTEMENT POUR ESCROQUER
EHOUMAN KAKOU MAURICE JULIEN âgé de 27 ans a été conduit devant le Parquet d'Abidjan, le 22 avril 2016. Il est suspecté d'escroquerie sur internet. Il avait été interpellé à marcory 2 jours avant par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

C'est suite à une information donnée par un internaute sur la page d'une société de recrutement faisant état de ce qu' une personne utiliserait leur identité pour soutirer de l'argent à des personnes en leur promettant du travail, que la dite société saisit la Direction de L'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Les investigations menées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont permis de remonter à 2 numéros de téléphone et de connaître l'identité véritable de leur propriétaire. Le LCN a également découvert lors de l'analyse des éléments qui l'avait en sa possession, l'existence de messages de fausses promesses d' emplois (concours, recrutement et test).

Interrogé, le suspect déclare avoir envoyé une annonces de travail par sms à des personnes. Dans son message il était stipulé qu'une grande entreprise américaine recrutait du personnel et que tous ceux qui étaient intéressés devaient envoyer leur curriculum vitae à ces différentes adresses e-mail « AaronMaximilienNLCME@gmail.com » et au « recrutementcotedivoire@gmail.com ». Il ajoute qu'une fois que des personnes avaient mordu à l'hameçon, il leur donnait un rendez-vous dans une université publique de la place. Au lieu du rencontre, il se présentait comme le représentant de la grosse boîte américaine qui serait en collaboration avec la société de recrutement ivoirienne pour rendre crédible son histoire. Et par la suite, il pouvait leur soutirer de l'argent pour les frais de dossier.

En définitive, EHOUMAN KAKOU MAURICE JULIEN peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne morale, suivie d'escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-sextorsion-et-darnaque-lheritage-le-roi-de-la-nuit-commissaire-5500-mis-aux

Soumis par r.doukrou le mer, 04/05/2016 - 17:42
SUSPECTÉ DE SEXTORSION ET D´ARNAQUE A L`HERITAGE: LE ROI DE LA NUIT; "COMMISSAIRE 5500" MIS AUX ARRETS

RAIMI ABDOULAYE dit "commRAIMI ABDOULAYE dit « COMMISSAIRE 5500 », a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il a été déféré devant le Parquet d'Abidjan Plateau, le 3 mai 2016, où il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physique et morale et d'escroquerie en bande organisée sur internet.

Arnaques aux sentiments et à l’héritage, sextorsion, faux usage de faux, usurpation d’identité…
Conduit dans les locaux de la PLCC pour y être interrogé à la suite à son interpellation, RAIMI ABDOULAYE dit « COMMISSAIRE 5500 » n'a pas tardé à avouer qu'il pratique la cyberdélinquance, cela depuis 1 an. Une activité camouflée derrière un commerce de produits cosmétiques. « Je pratique la cyberescroquerie ». Il a révélé qu’il a plusieurs modes opératoires. « Je pratique le love tchat et l'arnaque à l'héritage », a-t-il déclaré.

Le love tchat ou encore l’arnaque aux sentiments consiste pour le cyberdélinquant à jouer de charmes afin d'obtenir de l'argent de sa victime ou il peut aussi enregistrer des communications privées (vidéos à caractères sexuels) d’elle, et par la suite la faire chanter. Il s’agit du sextorsion. Le cyberdélinquant se fait très souvent passer pour une personne du sexe opposé, en usurpant une identité.

Quant à l'arnaque aux faux héritages, il s'agit pour le cyberdélinquant de faire croire en un héritage providentiel destiné à la victime, en échange de certains frais (imaginaires) que celle-ci doit payer avant de le recevoir.

Ces faits ont été corroborés par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). En effet, l'analyse des éléments saisis en sa possession a permis de découvrir une dizaine de victimes (française, italienne, ivoirienne) dont une institution financière.

Le LCN a également découvert de faux documents administratifs (passeport, cartes d’identité, relevé bancaire, reconnaissance de dettes, trésor public, justice, police nationale et interpole). Le suspect avait aussi, une double identité. Il avait en sa possession 2 passeports de différentes nationalités.

Un préjudice de plus de 40 000 Euros
De ses victimes, le suspect aurait extorqué plus de 40 000 Euros, soit environ 26 000 000 F CFA.

Agé de 22 ans, RAIMI ABDOULAYE dit « COMMISSAIRE 5500 », avec les rondelettes sommes accumulées de ses larcins, devient le nouveau ''roi'' des nuits abidjanaises.

Il vole pour vivre en roi
«Les liasses de billets de banque que je distribue lors de mes sorties sont le fruit de mes escroqueries sur internet ». Ce sont les mots de RAIMI ABDOULAYE dit « COMMISSAIRE 5500 ». Ainsi, le suspect ne manquait pas d'étaler ''sa fortune'' en distribuant de l’argent dans les boites de nuit.

Une mauvaise influence pour les plus jeunes
Un mode de vie qui séduit de plus en plus de jeunes, qui refusent les valeurs du travail au profit du gain facile et de la ''belle vie''. Une façon de vivre qui une fois de plus montre que les cyberdélinquants n'ont aucune morale. La seule logique qu'ils poursuivent c'est l'appât du gain à tout prix.

Ils sont nombreux ces jeunes à vouloir les copier, après avoir vu le mode de vie de ces cyberdélinquants. Cela, en toute meconnaissance de ce à quoi ils s'exposent (lourdes peines de prison), et du mal qu'ils font aux victimes.

La lutte contre la cybercriminalité dans nos pays est donc l’affaire de tous. Les parents, la famille, le pouvoir public doivent pouvoir s’assurer que la jeunesse suit les bons exemples. Et si beaucoup a déjà été fait en matière de sensibilisation, le chantier est encore vaste.

Pour l’heure, la PLCC vous exhorte une fois de plus à la prudence.

Svp lire aussi ici:
http://antifraudintl.org/threads/abdoulaye-raimi-commissaire-5500.105075/
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-descroquerie -la-bande-« commissaire-5500 »-vole-pour-être-les-rois-de-la-nuit

Soumis par r.doukrou le mar, 10/05/2016 - 09:14
SUSPECTÉS D´ESCROQUERIE: LA BANDE A "COMMISSAIRE 5500" VOLE POUR ETRE LES ROIS DE LA NUIT.


M'BAYE SALIF alias « LENOIR », SYLLA ABDOULAYE alias « ABOU CHAMPION », BANSE ABDOUL alias « NOUROU LE TOURBILLON », SANGARÉ SIRIKI alias « PRÉSIDENT DROGBA », DRAH MOHAMED ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Ils sont suspectés de pratiquer la cyberdélinquance.

Dans les locaux de la PLCC, l'analyse des éléments en leur possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a permis de découvrir de nombreux faux documents( administratifs, bancaires), des messages de menaces, des codes mtcn, des codes pcs, des vidéos et photos à caractère sexuel, des messages de détresses et des messages d'amour. Aussi des vidéos et des photos où les suspects s'exhibaient avec des liasses de billets de banques dans leur maison, dans des voitures, dans des bars et des boîtes de nuit ont également été découverts. Les dénommés M`BAYE SALIF age de 23 ans, BANSE ABDOUL agé de 21 ans ont été interpellés en compagnie de RAIMI ABDOULAYE alis "CPMMISSAIRE 5500". Quand SYLLA ABDOULAYE agé 20 ans, SANGARÈ SIRIKI agé de 20 ans et DRAH MOHAMED agé de 17 ans, ont été arretes en pleine conversation, sur les réseaux sociaux avec des personnes de type européen avec des profils de jeunes filles aussi de type européen, lors de la perquisition au domicile de RAIMI ABDOULAYE, situé à Koumassi Remblais, résidence Boman.

Interrogés, tous les suspects déclarent être des cyberescrocs. Ils ajoutent que leur spécialité est le love tchat (arnaque aux sentiments). Le dénommé DRAH MOHAMED lui prétend travailler pour SANGARÉ SIRIKI qui est son mentor dans l`activité de la cyberdélinquance.

En définitive, les suspects pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physique et morale, escroquerie en bande organisée sur internet. Ils ont été conduits devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui leur sont reprochés.

http://titrologie.imatin.net/journal/hebdomadaire/allo-police/21072_commissaire-5500-arrete.html
Commissaire 5500 arrêté

Lundi, 09 Mai 2016
 
Top