PLCC - Avis de recherche

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-denregistrement-illégal -il-fait-chanter-ses-amoureux

Soumis par r.doukrou le jeu, 12/05/2016 - 13:03
SUSPECTÉ D´ENTREGISTREMENT ILLÉGAL: IL FAIT CHANTER SES AMOUREUX

ZOKOU GNONKA ELYSÉE DON AVERTY alias DEMACOVITCH LE BOKO HARAM a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il est suspecté de Sextorsion sur internet.

Son interpellation est la suite d'une plainte déposée par le FBI à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Le suspect a été retracé depuis les Etats Unis et localisé en Cote d'Ivoire. Dans les locaux de la PLCC, lors de son interrogatoire, tous les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour une analyse approfondie. Le résultat de l'analyse a révélé que le suspect possédait plus d'une cinquantaine de faux profils sur les réseaux sociaux, avait un profil web du nom de « MANUELLA DUPONT », et qu'il utilisait plus de 50 numéros de différentes sociétés de téléphonie mobile. De nombreuses photos et vidéos à caractère sexuel, des messages de menaces et messages coquins, des codes mtcn ont également été découverts. Tous ces correspondants étaient des personnes de l'Amérique Latine et toutes leurs conversations étaient en espagnole.

Interrogé, le suspect déclare pratiquer la cybercriminalité. Son mode opératoire est de parcourir les réseaux sociaux à l'aide de photos usurpées trouvées sur internet, à la recherche de potentielles victimes. Ensuite en prétextant chercher l'amour, il les appâte une fois la confiance est établie, naît alors une relation amoureuse. A partir de là, il leur demande des conversations visiophoniques coquines. Grâce à un logiciel, il diffuse des vidéos à caractère pornographique déjà préenregistrées qui passent pendant qu'il parle avec sa victime, qui croit le voir lui en temps réel. Il l'invite à faire autant et un autre logiciel lui permet d'enregistrer les vidéos au même moment. Le chantage peut enfin commencer dès qu'il a des vidéos compromettantes de sa victime.

En definitive, ZOKOU GNONKA ELYSÉE DON AVERTY alias « MANUELLA DUPONT » pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, pour enregistrement illégal de communication privée et chantage à la vidéo sur internet. Il a été déféré devant le Parquet pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-publication-illégale-sur-internet-il-poste-des-photos-nues-de-son-ex-copine

Soumis par r.doukrou le jeu, 12/05/2016 - 12:09
SUSPECTÉ DE PUBLICATION ILLÉGALE SUR INTERNET: IL POSTE DES PHOTOS NUES DE SON EX COPINE
Le 4 mai, KOUTOUAN EDGAR CAROLUS alias LILL SAINTE BRAYANNEa été déféré devant le Parquet d'Abidjan. Il est suspecté de publication d' image à caractère pornographique.

Le suspect a été interpellé suite à une plainte de Mademoiselle KBM. Cette jeune Dame a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour diffamation et publication de ces images à caractère sexuel sur internet. Les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), ont permis de remonter jusqu'à KOUTOUAN EDGAR CAROLUS, ex-petit ami de KBM. Le LCN a également découvert de nombreuses photos nues de KBM, une vidéo de leur ébats sexuels et une autre vidéo dans laquelle KBM était nue, que le suspect avait conservé. Le suspect avait pris ces photos quand ils étaient encore amants et fait ces vidéos à cette même période.

Interrogé, le suspect nie les faits d'abord, mais finit par tout avouer une fois confronter aux preuves. Il prétend avoir faire ces publications sous l'effet de la colère et par jalousie. Car sa dulcinée a mis fin à leur relation pour un autre.

En définitive, KOUATOUAN EDGAR CAROLUS pourrait être poursuivi pour diffamation et publication illégale d'image à caractère pornographique sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-darnaque-aux-sentiments-un-couple-de-cyberescrocs-mis-aux-arrêts

Soumis par r.doukrou le mar, 17/05/2016 - 16:31
SUSPECTÈS D`ARNAQUE AUX SENTIMENTS: UN COUPLE DE CYBERESCROCS MIS AUX ARRETS

NANA TIBO ALEXIS WILFRIED et KOUASSI DJAH DIANA ESTELLE ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), respectivement dans la commune de Yopougon et à Adjamé. C'était le 10 mai 2016. Ils sont suspectés de pratiquer la cyberdélinquance.

Tous les éléments en leur possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), pour une analyse approfondie. Des messages coquins, des demandes d'aides, des messages d'amour, des codes mtcn ont été découverts par le LCN. Leur arrestation est la suite d'une plainte déposée depuis le 8 décembre 2015. Les investigations ont permis de remonter à l'identité des propriétaires des numéros utilisés pour joindre la victime et vis versa, qui sont les suspects. Le LCN a aussi découvert que « CELINE » est le faux profil de NANA TIBO ALEXIS WILFRIED sur les réseaux sociaux, et KOUASSI DJAH DIANA ESTELLE était celle qui réceptionnait les appels téléphoniques des amoureux de ce profil.

Interrogé, NANA TIBO ALEXIS WILFRIED déclare être un cyberdélinquant. Il ajoute être le détenteur du profil « CELINE ». Aussi il dit avoir utilisé le nom de sa sœur aîné NANA KOUKO CELINE et avoir donné le vrai numéro de sa copine à ces victimes. cela pour crédibilser son histoire. À sa demande, sa sœur était chargée de réceptionner les mandats puisqu'il utilisait son nom et à sa petite amie de communiquer téléphoniquement et par visiophonie avec ces correspondants en se faisant passer pour « CELINE ».

Quant à KOUASSI DJAH DIANA ESTELLE déclare ne pas être une cyberdélinquante mais avoue communiquer tant téléphoniquement que par visiophonie avec les amoureux de « CELINE » à la demande de son amoureux NANA TIBO ALEXIS WILFRIED. A la question de savoir qu'elle était donc informer de l'activité de son copain, celle ci n'a pas pu répondre.

En définitive, les suspects pourraient être poursuivis pour utilisation d'éléments d'identification de personne physique en association, faux complicité de faux et escroquerie sur internet. Ils ont été déférés devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui leur sont reprochés.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-chantage-de-diffusion-dimage-sur-internet-un-prédateur-sexuel-interpellé


Soumis par r.doukrou le jeu, 19/05/2016 - 11:42
SUSPECTÉ DE CHANTAGE DE DIFFUSION D´IMAGE SUR INTERNET: UN PRÉDATEUR SEXUEL INTERPELLÉ
Le 13 mai 2016, VAKO MARC ANOH agé de 20 an a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il est suspecté d'être un mettre chanteur sur internet.

La Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a été saisie par dame X pour chantage et diffusion d'image nue moyennant des rapports sexuels. Les enquêtes sur le terrain ont permis de mettre la main sur le suspect. Conduit dans les locaux de la PLCC, l'analyse des éléments en sa possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) a révélé bons nombres de choses. Le LCN a découvert que le suspect se faisait appeler « SABRINA MONTEIRO » sur les réseaux sociaux. Ce personnage était une jeune française agent artistique. Dans les échanges avec dame X, elle serait à la recherche de jeune fille aux corps parfaits, sans tâche pour des tournages de clips. Elle lui a donc demandé d'envoyer des photos d'elle nue pour qu'elle puisse apprécier avant de la prendre dans son équipe. Ces photos ont été utilisé par le suspect pour faire chanter dame X, avec son vrai profil sur les réseaux sociaux. Des messages de menaces de publication ont été découverts. Il a exigé de sa victime d'avoir des rapports sexuels en échange de la non publication de ces photos sur internet. Le suspect connaissait physiquement la victime de par le passé, ils habitent le même quartier et avec une histoire semblable avait eu des relations sexuelles avec elle.

Interrogé, le suspect déclare ne pas être un cyberdélinquant. Il ajoute qu'il a crée ce profil parce qu'il voulait avoir un moyen de pression sur dame X qui refusait d'avoir de nouveau des rapports sexuels avec lui. A l'aide des photos obtenues par son faux profil, il exigea donc à cette dernière de s'exécuter sous peine de diffusion de ces photos sur les réseaux sociaux.

En définitive, VAKO MARC ANOH alias « SABRINA MONTEIRO » pourrait être pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, diffusion et chantage de diffusion d'image à caractère sexuel et escroquerie sur internet. Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
INCROYABLE !!!

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectée-deffectuer-des-retraits-frauduleux -une-bande-de-caissières-interpellées
Soumis par r.doukrou le ven, 20/05/2016 - 10:16
SUSPECTÉES D´EFFECTUER DES RETRAITS FRAUDULEUX: UNE BAND DE CAISSIÈRES INTERPELLÉES


KARABOUÉ ROKIA; COMPAORÉ SALIMATA et DOSSO BINTOU ont été conduites devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui leur sont reprochés. Elles sont suspectées d'effectuer des retraits d'argent avec des pièces d'identités volées.


C'est suite à une plainte déposée à Interpol en Espagne, pour arnaque aux sentiments, faux et usage de faux et de chantage à la vidéo sur internet en provenance de la Côte d'Ivoire, que la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a été saisie, grâce à la Coopération policière le 17 novembre 2015. L'enquête menée par le Laboratoire de Criminalistique Numérique, de la DITT a permis de remonter à des noms OREGA YVES JUNIOR, SEROU MANET FABIENNE et à l'agence où ceux-ci ont effectué des retraits. Un avis de recherche a donc été lancé sur les réseaux sociaux pour qu'ils puissent élucider cette affaire. Ces personnes physiquement se sont présentées dans les locaux de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), d'elles mêmes avec les preuves attestant que leur carte d'identité avaient été égarées. Or, les caissières avaient déjà déclaré dans une première audition avoir reçu en personne ces deux (2) personnes à leur caisse pour maintes retraits. KARABOUE ROKIA avait déclaré avoir reçu SEROU MANET FABIENNE à deux (2) reprises et à dix-sept (17) reprises OREGA YVES JUNIOR. DOSSO BINTOU, elle avait déclaré aussi avoir reçu dame SEROU MANET FABIENNE trois (3) fois et OREGA vingt-huit (28) fois. Quant à COMPAORÉ SALIMATA, elle déclare avoir reçu physiquement à trente (30) reprises SEROU ET cinquante-huit (58) fois OREGA.

Convoquées de nouveau dans les locaux de la PLCC, pour être interrogées, celles-ci maintiennent leur version. Pourtant lors de l'identification, elles n'ont pas pu reconnaître OREGA YVES JUNIOR et SEROU MANET FABIENNE propriétaires des cartes qui ont servi aux nombreux retraits dans leur agence. Confrontées aux preuves, les suspectes finissent par avouer qu'elles n'ont jamais été en contact avec ces personnes et n'ont pas respecté le code de travail en effectuant des retraits sans avoir vu les concernés. Elles ont effectué au total 107 retraits frauduleux avec les cartes d'identités de OREGA ET SEROU. Le montant du préjudice serait estimé à environ plus de 11 000 000 FCFA soit plus de 16 000 EUROS.

En définitive, les mises en cause pourraient être poursuivies pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, d'escroquerie et de complicité d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-didentité -il-tente-descroquer-ces-correspondantes

Soumis par r.doukrou le lun, 23/05/2016 - 10:04
SUSPECTÉ D´USURPATION D´IDENTITÉ: IL TENTE D´ESCROQUER CES CORRESPONDANTES
C'est suite à une dénonciation anonyme, faisant état de ce que des individus s'adonneraient à la cyberdélinquance, dans la commune de Koumassi précisément au Remblais, que le dénommé OUSSOU KOUASSI EZECHIEL agé de 23 ans a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Dans les locaux de la PLCC, les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Le LCN a révélé que le suspect utilisait ce faux profil « DAVID LATINE ». il était un jeune homme de nationalité sud-américaine, vivant en France sur les réseaux sociaux. Il était en quête d'amour. Il avait en sa possession une puce roaming de France qui lui permettait d'appeler ces correspondantes. Des messages d'amour, de supplication d'aide, messages coquins ont été retrouvés dans ses échanges avec ces correspondantes.

Interrogé , OUSSOU KOUASSI EZECHIEL alias « DAVID LATINE » déclare être un cyberdélinquant depuis peu. À la question de savoir comment avait -il fait pour avoir une puce roaming de France en sa possession ? Celui -ci répond n'avoir jamais mis les pieds en Europe, mais cette carte Sim lui avait été donné par une de ses connaissances, pour crédibiliser son histoire pour mieux arnaquer les personnes.

En définitive, il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et de tentative d'escroquerie sur internet. Il a été conduit devant le Parquet d'Abidjan pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-faux-usage-de-faux-un-expert-en-cyberescroquerie-interpellé

Soumis par r.doukrou le ven, 03/06/2016 - 10:57
SUSPECTÉ DE FAUX USAGE DE FAUX: UN EXPERT EN CYBERESCROQUERIE INTERPELLÉ

BAMBARA MOHAMED LAMINE âgé de 22 ans, a été déféré devant le Parquet d'Abidjan, le 03 juin 2016. Il est suspecté d'avoir des activités cybercriminelles. Il a été interpellé dans la commune de Koumassi, à son domicile. Son arrestation est la suite d'une dénonciation anonyme.

Des faux documents ( de police, de banque, de justice, de notaire , des impôts, de l'Ambassade de France, de carte d'identité française, d'hospitalisation), des bordereaux de transfert d'argent d'un montant d'environ 13 600 EUROS soit 8 927 000 FCFA , des billets et réservations de billet d'avions ont été découverts. Ceci grâce à l'expertise du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), après l'analyse technique des éléments numériques en possession du suspect mis à leur disposition. Une liste de correspondants français et une carte sim de France ont également été trouvé. Son nom sur les réseaux sociaux est «JEAN -YVES LEMESSIER», jeune français, en déplacement en Côte d'Ivoire.

Lors de son interrogatoire, le suspect déclare être un cyberdélinquant. Sa spécialité est l'arnaque aux sentiments et son mode opératoire est de parcourir les sites de rencontre à la recherche de potentielles victimes. Il ajoute qu'il a un numéro de téléphone français, qui lui permet de joindre ses correspondants pour crédibiliser son histoire, vu qu'il prétend vivre en France.

BAMBARA MOHAMED LAMINE alias "JEAN-YVES LEMERCIER" pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élément d'identification, faux commis dans un document administratif, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-darnaque-aux-sentiments-sur-internet-un-cyberescroc-est-mis-aux-arrêts

Soumis par i.konan le lun, 13/06/2016 - 10:45

SUSPECTÉ D´ARNAQUE AUX SENTIMENTS SUR INTERNET: UN CYBERESCROC EST MIS AUX ARRET

le 07 juin 2016, dans la commune de yopougon, précisément au quartier niangon cité CIE , a été interpellé le dénommé TOUNGBO KOUAKOU KOUADIO OKANIEL alias "LILIANE", par les agents de la Plateforme de Lutte Contre Cybercriminalité (PLCC). Il est accusé d'usurpation d'identité, de faux et d'usage de faux. Son interpellation est l'objet d'une plainte.

Les éléments en sa possession ont été mis à la disposition de Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour analyse. Le (LCN) a révélé que le suspect utilisait le nom de « LILIANE » sur les réseaux sociaux avec lequel il se faisait passer pour une européenne pour séduire et extorquer de l'argent.

De faux documents administratifs ont été découverts. Il s'agit entre autre de document de banque, de visa, de passeports, permis de conduire et carte nationale d'identité française.

Lors de l'interrogatoire, TOUNGBO KOUAKOU KOUADIO OKTANIEL, déclara être un cyberdélinquant. Il ajouta qu'il se présentait sur internet en tant que « LILIANE » pour mener ses activités d'escroqueries. De cette pratique, il aurait obtenu de nombreux millions.

Au vue de ce qui précède, le suspect peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et morales et escroquerie sur internet.

Il a été déféré devant le parquet d’Abidjan pour répondre des faits qui lui sont reprochés.


http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-cyberdélinquance -il-se-crée-une-fausse-identité-pour-escroquer-des-individus
Soumis par y.kambou le lun, 13/06/2016 - 10:56
SUSPECTÉ DE CYBERDÉLINQUANCE: IL SE CRÉE UNE FAUSSE IDENTITÉ POUR ESCROQUER DES INDIVIDUS

KONE YAYA BEN JUNIOR alias "SERGE MARIO"
a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), suite à une plainte anonyme. C'était le 07 juin 2016, à son domicile qui se trouve dans la commune de Yopougon plus précisement au quartier Niangon cité CIE. Il est suspecté d'avoir des activités cyberdélinquantes.

L'analyse des éléments en sa possession par le Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologique (DITT) a permis de découvrir de nombreux faux (documents administratifs , permis de conduire, carte nationale d'identité française et ivoirienne, documents d'acte de décès allemand, billets d'avion, documents de transfert d'argent.

Intérrogé, KONE YAYA BEN JUNIOR alias « SERGE MARIO » sur les réseaux sociaux a déclare être un cyberdélinquant. Il utilise l'arnaque aux sentiments, qui consiste à gagner l'affection amoureuse de ses correspondants pour ensuite leurs soutirer de l'argent . Il se faisait passer pour une personne de race blanche.

En définitive, le suspect pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, escroquerie sur internet. Il a été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-darnaque-à-lamour-il-fait-de-faux-documents-administratifs-pour-escroquer-sur

Soumis par r.doukrou le mer, 15/06/2016 - 08:08
SUSPECTÉ D´ARNAQUE À L´AMOUR: IL FAIT DE FAUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS POUR ESCROQUER SUR INTERNET

Une information anonyme, selon laquelle un individu s'adonnerait à une activité cyberdélinquante, a permis l'interpellation du dénommé YAKÉ BLAINSI JEANLOUIS par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 10 juin 2016. Il a été arrêté à son domicile, dans la commune de Yopougon quartier Niangon.

Le suspect avait en sa possession de nombreux éléments déposés au Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour une audite. Les résultats de ce contrôle approfondi sont la découverte de plusieurs documents d'institution financière, de transferts de fond d'argent international, de spécimens d'attestation et de carte d'identité de la République de Côte d'Ivoire, de billets d'avion d'une compagnie européenne. Tous ces documents sont du faux. Le LCN a également trouvé des échanges amoureux entre «PATRICK ROMEO », qui est le nom utilisé par le suspect sur les réseaux sociaux et plusieurs correspondants européens. Le personnage de son profil serait un homme veuf de type européen de nationalité française.

Lors de son audition, YAKÉ BLAINSI JEAN-LOUIS alias «PATRICK ROMEO» avoue pratiquer la cyberescroquerie. Son procédé est de se créer une fausse identité sur les plateformes de rencontre à la recherche d'un soit disant amour. Invente des histoires à l'eau de rose pour seduire les personnes vulnérables, sensibles qui sont aussi en quête de l'ame sœur. A partir de là, l'arnaque peut commencer, il peut prétexter avoir besoin d'argent pour faire des documents administratifs, pour débloquer des fonds qui serait stockés dans une banque en Côte d'Ivoire qu'il a hérité d'un parent. Et sollicite l'aide de ses amoureuses. Il ajoute aussi que ses histoires dépendaient du type de correspondants.

De cette pratique, il aurait soutiré environ 2 000 000 FCFA soit 3050 EUROS.

En somme, l'interpellé pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne morale et de personne physique, de faux usage de faux et escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/son-compte-bancaire-devait-recueillir-des-fonds-dune-cyberescroquerie

Soumis par r.doukrou le jeu, 23/06/2016 - 15:25
SON COMPTE BANCAIRE DEVAIT RECUEILLIR DES FONDS D´UNE CYBERESCROQUERIE

KOUAOH FOUA AUGUSTIN a été interpellé par les agents de la PLCC, dans une institution bancaire de la place, le 20 juin 2016, alors qu'il s'apprêtait à retirer une forte somme d'argent virée sur son compte à une arnaque sur internet. Les événements se sont déroulés à Grand-Bassam.

S'étant rendue compte qu'elle était victime d'une arnaque, Dame X une citoyenne canadienne qui avait effectuée un virement bancaire en destination de la Côte d'Ivoire. Promptement, elle a sollicité et a obtenu, l'annulation de ce virement auprès de la banque ivoirienne. C'est suite à cela, que l'institution financière a saisit la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), pour tirer cette affaire au clair. Les investigations de la DITT ont permis de remonter à un faux profil « MARTIN GOYETTE »l' amoureux dans le monde virtuelle de Dame X, qui aurait hérité d'une forte somme d'argent qui serait bloqué dans une banque en Côte d'Ivoire. Cependant pour bénéficier de cet argent, il fallait 44 000 Dollars canadiens comme caution pour le débloquer, donc celui ci a sollicité l'aide de sa petite amie canadienne, a qui il a demandé de lui prêter cette somme. Dès qu'il rentrerait en possession de son bien lui rembourserait.

Le suspect lors de son interrogatoire, déclare qu'il n'est pas un cyberdélinquant. Il renchérit qu'il a été approché par l'une de ses connaissances, qui lui aurait demander de recueillir 44 000 Dollars sur son compte bancaire et qu'il devait retirer. De cette opération, il devait recevoir 20 % de la somme virée soit 3 900 000 MILLIONS FCFA.

En somme, KOUAOH FOUA AUGUSTIN a été conduit devant le Parquet d'Abidjan. Il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élément d'identification de personne physique, tentative d'escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet.


http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-dintrusion-dans-un-système -deux-individus-ont-été-arrêtés

Soumis par y.kambou le jeu, 23/06/2016 - 16:46
SUSPECTÉS D´INTRUSION DANS UN SYSÈME: DEUX INDIVIDUS ONT ÉTÉ ARRETES

TRAORE ISSOUF ET KOUADIO KONAN DANIEL ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 20 juin 2016. Ils sont suspectés d'effectuer des retraits frauduleux.

Dans les locaux de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), les éléments trouvés en leur possession ont été mis à la disposition du Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN) pour analyse.

Le LCN a trouvé de nombreux codes de transfert d'argent dans des messages téléphoniques et que les suspects étant des caissiers de maison de transfert d'argent, utilisaient leurs accès pour valider des transferts frauduleux.

Interrogés, les suspects déclarent être des caissiers de la même entreprise de transfert d'argent ayant des agences situées à Marcory et Koumassi.

TRAORE ISSOUF âgé de "28 ans, n'ayant pas de matériels adéquats dans son agence nouvellement ouverte pour effectuer des transactions, envoyait les informations téléphoniquement à KOUADIO KONAN DANIEL âgé de 27 ans . Ceci, quand il s'agissait d'un retrait pour qu'il procède au payement moyennant une commission. Le nommé KOUADIO KONAN DANIEL ajoute effectué également des retraits frauduleux pour des jeunes, qui lui faisaient parvenir des codes par message ou il avait 10% sur chaque somme retirée. Tous deux reconnaissent ne pas avoir respectés le code de leur procédure de travail.

En définitive, les nommés TRAORE ISSOUF et KOUADIO KONAN DANIEL, pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'élément d'identification de personne physique, tentative d'escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet. Ils ont été déférés devant le parquet pour répondre des faits qui leurs sont reprochés.


http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-de-cyberescroquerie -les-complices-dun-cyberdélinquant-se-retrouvent-devant-le

Soumis par i.konan le jeu, 23/06/2016 - 17:23
SUSPECTÉS DE CYBERESCROQUERIE: LES COMPLICES D´UN CYBERDÉLINQUANT SE RETROUVENT DEVANT LE PARQUET

Le 20 juin 2016, dans la commune de Koumassi, KONAN AFFOUE MARCELINE ET KONAN TANGUY KEVIN ont été interpellés par les agents de la Plate-forme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Ils sont soupçonnés dans une affaire de cyberescroquerie.

Suite à une information anonyme, faisant état de ce qu'un individu aurait arnaqué une ressortissante nord américaine et devait retirer les fonds qu'ils ont été mis aux arrêts. Les suspects seraient frère et sœur.

Grâce à l'expertise du Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), les enquêtes minutieusement menées ont permis de remonter jusqu'à la tête pensante qui est le dénommé KONAN MARIUS. Il serait en fait le frère des deux suspects. Celui-ci, prétendant être souffrant, a commis ces deux individus pour procéder au retrait de la dite somme. KONAN MARIUS se faisait passer pour un européen sur les réseaux sociaux.

Lors de leur interrogatoire, KONAN AFFOUE MARCELINE et KONAN TANGUY KEVIN respectivement âgés de 27 ans et 17 ans déclarent ne pas être des cyberdélinquants. Ils soutiennent avoir été commissionnés, par leur frère pour réceptionner de l'argent. Ils reconnaissent que ce dernier est un cyberescroc qui arnaque des personnes via internet. KONAN AFFOUE MARCELINE ajoute avoir l'habitude, à la demande de SON FRÈRE KONAN MARIUS d'encaisser de l'argent pour lui. Celui-ci est actuellement en fuite et est activement recherché par la PLCC.

Au terme de notre enquête, il en découle que les suspects pourraient être poursuivis pour escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet. Ils ont été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre aux faits qui leurs sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-utilise-sa-sexualité-pour-soutirer-de-largent-à-ses-âmes-soeurs

Soumis par r.doukrou le mar, 28/06/2016 - 14:57
IL UTILISE SA SEXUALITÉ POUR SOUTIRER DE L`ARGENT À SES AMES SOEURS

Suspecté de mener une activité cyberdélinquante, le 24 juin 2016, KORÉ VAKA JEAN MARIE a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Son arrestation est l'objet d'une denonciation.

Les Laboratins de la Criminalistique Numérique (LCN) ont pu découvrir plusieurs preuves, grâce à l'audit des éléments trouvés à son domicile, lors de son interpellation. « JEAN PICHOT » homme de type européen, en quête d'amour recherchant d'autres hommes était le personnage qu'incarnait KORÉ VAKA JEAN MARIE dans le monde virtuel notamment sur les plateformes de rencontre. Il était en couple avec de nombreux individus de types européens. Avec qui il échangeait des messages d'amour, des messages coquins et à qui il demandait de l'aide financière.

Lors de son audition, il avoue être un cyberdélinquant et cacher cette activité délictueuse en se faisant passer pour un commerçant. Il ajoute la pratiquer depuis 2 années et que le procédé qu'il utilise est l'arnaque aux sentiments. Il parcourt les sites de rencontre des personnes du sexe masculin et faire des posts de ce qu'il est à la recherche d'un homme pour une relation amoureuse.

De cette pratique, il aurait obtenu envirron près de 2 000 000 FCFA soit 3000 EUROS et aurait à son actif de nombreuses victimes.

Conduit devant le Parquet d'Abidjan, il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et d'escroquerie sur internet.



http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-possedait-cinq-fausses-identités-sur-les-réseaux-sociaux

Soumis par i.konan le mar, 28/06/2016 - 15:39
IL POSSEDAIT CINQ FAUSSES IDENTITÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

BETHO MESSY GUY FRANCK a été appréhendé le 21 juin 2016 par les agents de le Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans la commune de Yopougon cité académie. Il est suspecté d'être un cyberdélinquant.

Dans les locaux de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), l'analyse des éléments mis à la disposition du Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN) a révélé que l'individu utilisait de faux documents administratifs. Il s'agit entre autre de carte nationale d'identité française et ivoirienne et des relevés bancaires. Le LCN a aussi découvert que le suspect avait des faux profils sur les réseaux sociaux liés à plusieurs numéros de téléphones. BETHIO MESSY GUY FRANCK, se faisait passer à la fois pour plusieurs personnes de nationalité Européenne dont « CHRISTOPHE GUILLOT », « FRANCK BERLOR », SANDRINE LEROUX » et « NATHALIE HERBERT ». Il faisait chanter ses victimes avec des photos et des vidéos à caractère sexuel qu'il a pu enregistrer de façon illégale.

Interrogé, BETHIO MESSY GUY FRANCK déclare qu'il est cyberescroc. Il soutient extorquer de l'argent à ses correspondants sur internet grâce aux faux profils et aux vidéos compromettantes qu'il a en sa possession.

En définitive, BETHIO MESSY GUY FRANCK pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identifications de personnes physique et morale, de faux et usages de faux et d'escroquerie sur internet. Il a été conduit devant le Parquet d'Abidjan pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-se-crée-une-identité-americaine-pour-escroquer-sur-internet

Soumis par i.konan le lun, 04/07/2016 - 11:42
IL SE CRÉE UNE IDENTITÉ AMERICAINE POUR ESCROQUER SUR INTERNET

Le 28 juin 2016 est mis aux arrêts TRAORE ADAMA par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Ce dernier est suspecté d’être un cyberdélinquant. Cette arrestation fait suite à une dénonciation couverte par l'anonymat.

Le Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) après des investigations, a révélé que TRAORE ADAMA utilisait de faux profils sur les réseaux sociaux. Il se faisait passer pour « JOSEPHINE GILLARD » une femme de nationalité américaine pour mener à bien sa pratique de la cyberdélinquance. Le LCN a aussi découvert des échanges d'avec des ressortissants européens dans lesquels le prévenu utilisait des adresses proxy pour modifier sa géolocalisation et avait à sa disposition des numéros de téléphone européen, des photos et plusieurs copies de courrier adressées à ses victimes.
Interrogé, TRAORE ADAMA alias « JOSEPHINE GILLARD » déclare être un cyberdélinquant. Il avoue avoir créé ce faux profil dans le but d'extorquer de l'argent à ses correspondants.
En définitive, il en découle que TRAORE ADAMA pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet. Il a été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/sawadogo-ibrahim-un-arnacoeur-appréhendé

Soumis par r.doukrou le lun, 04/07/2016 - 11:48
SAWADOGO IBRAHIM UN "ARNACOEUR" APPRÉHENDÉ

« LAURENT DUPRIS » et «LAURENT DUVAL » étaient les noms de SAWADOGO IBRAHIM sur les réseaux sociaux. De nationalité burkinabé, agé de 19 ans, il a été mis aux arrêts par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) car il serait un cyberdélinquant.

Il a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan le 1 juillet 2016, pour répondre des faits qui lui sont reprochés. En effet, il a été interpellé sur un dépôt de plainte à Malaga en Espagne, pour une escroquerie via internet en provenant de la Côte d'Ivoire. La police de Malaga grâce à la coopération policière a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), pour continuité d' enquête. C'est ainsi que l'identité du propriétaire des profils « LAURENT DUPRIS » et « LAURENT DUVAL » liés à l'escroquerie, a été révélée suite aux invesgations appronfondies du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN). C'est le suspect SAWADOGO IBRAHIM, il se servait de ces faux profils pour soutirer de l'argent à ses correspondants qui pensaient rendre service à leur compagnon. Il était à la fois un homme et une femme, sur les plateformes d'échanges de type européen vivant en Côte d'Ivoire dans le cadre de son travail. Célibataire recherchant une personne avec qui se mettre en couple.

Tous ces éléments ont été confirmés lors de son interrogatoire, le suspect avoue être un cyberescroc. Sa spécialité serait l'arnaque aux sentiments. Il déclare parcourir les sites de rencontre à la recherche de l'âme sœur. A l'aide d'histoires fausses appâtent les personnes pour ensuite leur soutirer de l'argent.

Le montant du préjudice serait estimé à environ 1 180 700 FCFA soit 1800 EUROS.

En somme, il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/pour-avoir-refusé-de-lui-envoyer-de-largent-un-cyberdélinquant-diffuse-la-vidéo-de-la-nudité

Soumis par r.doukrou le ven, 08/07/2016 - 14:52
POUR AVOIR REFUSÉ, DE LUI ENVOYER DE L´ARGENT UN CYBERDÉLINQUANT DIFFUSE LA VIDÉO DE LA NUDITÉ DE SA VICTIME

Dame X pourra maintenant dormir en paix, car son maître chanteur a été appréhendé, le 4 juillet 2016, par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans la commune de Yopougon.

Dans les faits, Dame X conversait depuis un mois avec un transitaire belge du nom de «JEROME KEVIN BIDAUT»sur un site de rencontre, avec qui elle entretenait virtuellement une relation amoureuse. A la demande de celui-ci, elle lui transmet une vidéo et des photos à caractère sexuel.

Quelques temps après, un certain BAKAYOKO l'a joint téléphoniquement pour lui révéler qu'il est son soit disant amoureux belge et qu'il est en fait un cyberescroc. Il lui enjoint de lui envoyer la somme de 750 000F au risque de publier sa vidéo sur les réseaux sociaux, si elle ne coopérait pas. N'ayant pas reçu la somme demandée, celui-ci diffuse le film de Dame X à tous ses contacts. Elle saisit la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Après investigations, le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) découvre l'identité cachée derrière le numéro dont se servait le cyberdélinquant. Il s'agit de GOUIN BI GOURÉ ANGE âgé de 29 ans, propriétaire de ces deux fausses identités. Ses personnages sont respectivement un transitaire belge et l'autre un cyberescroc ivoirien vivant dans la commune d'Abobo.

Interpellé, le suspect avoue lors de son audition, pratiquer la cyberdélinquance depuis peu. Il ajoute avoir choisi comme moyen le chantage à la vidéo.

En somme, il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont reprochés. Il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élément d'identification de personne physique, chantage et tentative d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-de-fraude-sur-carte-bancaire-un-individu-mis-aux-arrêts

Soumis par r.doukrou le lun, 18/07/2016 - 11:13
SUSPECTÉ DE FRAUDE SUR CARTE BANCAIRE: UN INDIVIDU MIS AUX ARRETS

La Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) a mis fin aux activités du dénommé GBELE KOFFI JEAN JACQUES , qui est suspecté d'effectuer des achats en ligne avec des cartes de crédits volées. Il a été interpellé lorsqu' il récuperait une commande.

L'audit des éléments en sa possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a permis de découvrir de nombreuses photos de cartes visas et mastercards de personnes européennes, avec lesquelles des achats sur un site de vente en ligne ivoirien avaient été faits.

Lors de son audition, le suspect déclare ne rien savoir et qu'il a juste rendu service à un de ses amis qui serait en voyage et qui l'aurait mandaté à réceptionner une commande faite par un autre ami vivant au Maroc. Il ajoute qu'il n'est pas un cyberdélinquant et qu'il est un commerçant. A la question de savoir pourquoi possèdait-il des photos de cartes de crédits avec des noms de personnes européennes? Savait-il que ces cartes étaient volées? Celui-ci pour se défendre rejeta la faute sur un de ses amis qui serait en France et qui l'aurait demandé de faire des commandes pour lui sur des sites de ventes en ligne ivoiriens.

En somme, GBELE KOFFI JEAN JACQUES pourrait être poursuivi pour fraude sur carte bancaire, escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet. Il a été conduit devant le Tribunal d'Abidjan pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-autorise-ses-amis-à-créer-de-faux-profils-avec-son-numéro

Soumis par r.doukrou le mer, 27/07/2016 - 16:36
IL AUTORISE SES AMIS À CRÉER DE FAUX PROFILS AVEC SON NUMÉRO

Suspecté, d'usurpation d'identité sur internet, tANO DANGO EDMOND MAVERNO a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

La Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques a été saisi par Monsieur Y. Car un individu a crée un faux profil avec ses données personnelles (photos, noms, date de naissance, etc.) et à l'aide d'histoire montée de toute pièce, escroque toutes ses connaissances sur les réseaux sociaux. L'enquête a permis de remonter à un numéro et d'identifier le propriétaire, qui n'est autre que le suspect. Ce numéro a servi à la création de plusieurs faux profils source d'arnaque.

TANO DANGO EDMOND MAVERNO a déclaré lors de son audition, qu'il n'est pas un cyberdélinquant. Il soutient ne pas être l'instigateur de la supercherie. Mais reconnaît par contre que certains de ses amis lui demandait son approbation pour utiliser son numéro pour créer de faux profils en vue de soutirer de l'argent via internet. Argent dont il ne bénéficiait pas.

En somme, il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, d'escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet. Il a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/avec-un-faux-profil-il-rend-ses-victimes-amoureuses-les-piège-avant-de-passer-au-chantage

Soumis par y.kambou le mer, 03/08/2016 - 11:35
AVEC UN FAUX PROFIL: IL REND SES VICTIMES AMOUREUSES, LES PIÈGE AVANT DE PASSER AU CHANTAGE

N`CHO KOUAHO HERMAN JOSUE alias « FRANCOIS GAETAN » a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 01 août 2016 dans la commune de Yopougon précisément au quartier Académie. Il est accusé de pratiquer la cyberdélinquance. Son interpellation est l'objet d'une plainte de Dame X.

Les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) pour analyse. Le (LCN) a révélé que le suspect utilisait le nom de « FRANÇOIS GAETAN » sur les réseaux sociaux avec lequel il se faisait passer pour un européen de nationalité Française pour séduire et extorquer de l'argent à ses victimes. Notons aussi qu'il avait des photos et vidéos nues de plusieurs jeunes filles en sa possession.

Interrogé, N'CHO KOUAHO HERMAN JOSUE reconnaît être le propriétaire du faux profil « FRANÇOIS GAETAN » sur les réseaux sociaux à des fin d'escroquerie. Il ajoute aussi qu'avec ce profil, il a réussi à avoir en sa possession des photos et vidéos intimes de Dame X en lui faisant croire qu'il était amoureux puisqu'elle même l'était déjà. Enfin, il a révélé qu'il a menacé de publier les éléments compromettant la concernant si elle ne lui donnait pas la somme de 200.000 FCFA.

De cette pratique, il aurait obtenu de Dame X la somme de 10.000 FCFA.

Au vue de ce qui précède, N'CHO KOUAHO HERMAN JOSUE alias « FRANÇOIS GAETAN » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physique, chantage à la vidéo et escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.

Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre de l’acte qui lui est reproché.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/transaction-frauduleuse-il-paie-quatre-mandats-à-de-faux-bénéficiaires

Soumis par y.kambou le jeu, 01/09/2016 - 14:15
TRANSACTION FRAUDULEUSE: IL PAIE QUATRE MANDATS À DE FAUX BÉNÉFICIAIRES

Les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), ont interpellé le 29 août 2016, le nommé KONE FOUNGNIGUE SOULEMANE . Il est suspecté d'avoir effectué des retraits frauduleux.

Dans les faits, plusieurs personnes victimes de détournement de transfert d'argent ont porté plainte, à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologique (DITT) pour enquête.
Plusieurs investigations menées par le Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN), ont permis de remonter à l'agence où a été effectué les paiements et ainsi, de découvrir l'identité du caissier de l'agence qui n'est d'autre que KONE FOUNGNIGUE SOULEMANE.
Lors de son audition, il déclare avoir effectué des paiements d'un montant total de 4.786.316 FCFA à quatre clients qui se sont présentés physiquement à son guichet munis de la photocopie de leurs cartes d'identité. C'est fort des documents présentés qu'il a validé les mandats.
Cependant à la question de savoir s'il s'était assuré de la fiabilité des pièces notamment l'originalité de la pièce avant le paiement comme le veut ladite société de transfert d'argent. Il affirme avoir payé les différents mandats sans prêter attention.
En définitive, KONE FOUNGNIGUE SOULEMANE pourrait être poursuivi pour faux, usage de faux, escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet. Il a été déféré devant le parquet pour répondre des actes qui lui sont reprochés.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/lutte-contre-la-cybercrmialite-au-benin-demantelement-dun-reseau-de-quatre-cybercriminels


Soumis par flavie.gnahore le lun, 29/08/2016 - 11:41
LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ AU BENIN: DEMANTELEMENT D´UN RÉSEAU DE QUATRE CYBERCRIMINELS

L'OFFICE CENTRAL DE REPRESSION DE LA CYBERCRIMINALITE VIENT DE DEMANTELER UN RESEAU DE CYBERCRIMINELS SPECIALISES DANS LE PIRATAGE DES COMPTES ELECTRONIQUES ET LE VOL DES TRANSFERTS RAPIDES D'ARGENT.

En effet, depuis le début de l'année 2016, l'Office Central de Répression de la Cybecriminalité (OCRC) ne cesse d'enregistrer des plaintes venant des victimes de piratage de leur compte électronique et de vol des transferts rapides d'argent. Cette situation à amener le commissaire de Police Nicaise DANGNIBO et ses Collaborateurs à ouvrir une enquête. Le cas qui a conduit au démantèlement de ce réseau de quatre cybercriminels dont trois nigerians et un béninois remonte au mois d'avril dernier où ils ont réussi à prendre possession du compte électronique d'une camerounaise avant de lui soutirer un transfert rapide d'un montant de 5 000 000 de Francs CFA. De source proche de l'OCRC, le mode opératoire de ce réseau consiste à s'infiltrer dans les comptes électroniques d'honnêtes citoyens à l'aide des logiciels pirates puis volent les éventuels codes de transferts rapides d'argent dont ceux-ci pourraient bénéficier de la part de leurs correspondants. Ensuite, ils établissent de fausses pièces d'identité à l'aide desquelles ils vont opérer les retraits desdits fonds.
Au regard des plaintes parvenues à l'OCRC, cette bande a soutiré, en moins de 3 mois, environ 60 000 000 de Francs CFA à des béninois, ivoiriens, togolais et camerounais. Ils répondront de leurs actes devant le procureur de la République dans les prochains jours.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/se-servant-des-moteurs-de-recherches-il-se-crée-de-faux-profils-pour-escroquer

Soumis par r.doukrou le lun, 05/09/2016 - 16:11
SE SERVANT DES MOTEURS DE RECHERCHES; IL SE CRÉE DE FAUX PROFILS POUR ESCROQUER

Le 31 juillet 2016, ESSOH MOTOH SERGE BERANGER âgé de 26 ans, a été appréhendé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il serait impliqué dans une affaire d'usurpation d'identité sur internet.

La Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a été saisi par Monsieur Y. Car une personne utilisait son image, ses informations personnelles pour créer un faux profil et extorquait de l'argent à tous ses contacts. Les enquêtes menées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT ont permis de remonter jusqu'à un numéro et de découvrir l'identité de celui ci, qui est le suspect.

Lors de son audition ESSOH MOTOH SERGE BERANGER a reconnu pratiquer des activités cybercriminelles. Son mode opératoire, il collectait des informations personnelles de ses victimes sur des moteurs de recherches comme google et viadéo. Grâce aux données de cadres de societé, de personnalités et de personnes haut placées, il crée de faux profils pour soutirer des sous aux correspondants de ceux-ci, à l'aide de message où il sollicitait leur aide. Il a à son actif de nombreuses victimes ivoiriennes.

En somme, le suspect pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet. Il a été mis à la disposition des autorités compétentes.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-filme-sa-victime-pendant-quil-la-viole

Soumis par r.doukrou le mar, 13/09/2016 - 12:45
IL FILME SA VICTIME PENDANT QU´IL LA VIOLE

LATTO NOMEL EUGENE AHOUANZI suspecté de chantage à la vidéo, a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 9 septembre 2016.

Cet individu avait été denoncé à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) par Dame X en Février 2016 pour viol suivi de chantage à la vidéo. Les investigations ont permis de le localiser et de l'intercepter le 7 septembre 2016. Dans les faits, en Octobre 2015, Dame X a fait la connaissance du suspect sur un réseau social d'où une relation d'amitié est née. LATTO avait promis à son amie en quête d'emploi de la mettre en contact avec une personnalité pour qu'il lui trouve du travail. Le 24 décembre 2015, le suspect contacte téléphoniquement Dame X pour l'informer qu'il a un rendez vous à Dabou avec la personnalité en question. Il proposa à la victime de l'accompagner pourqu'il puisse la lui présenter. Une fois, à Dabou il la conduit dans un endroit obscur à l'abri des regards. A l'aide d'une arme blanche la contraint de lui remettre son téléphone et d'avoir des rapports sexuels avec lui qu'il a filmé. Il l'a menacé de diffuser son film sur tous les réseaux sociaux si elle le dénonçait à la police. Le lendemain de son forfait, pour dissuader la victime, il lui envoie la vidéo en message privé sur un réseau social en réitérant ses menaces.

Celui-ci a corroboré les faits lors de son audition. Il prétend avoir posé cet acte parce qu'il avait des sentiments pour la victime ne sachant par comment l'aborder, il inventa cette histoire.

Le suspect âgé de 35 ans pourrait être poursuivi pour viol avec violence, enregistrement illégal de vidéo à caractère pornographique, vol et chantage à la vidéo sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/deux-individus-usurpent-lidentité-dun-général-soudanais-et-tentent-d-escroquer-60-000-euros

Soumis par r.doukrou le mar, 27/09/2016 - 10:25
DEUX INDIVIDUS USURPENT L´IDENTITÉ D´UN GÉNÉRAL SOUDANAIS ET TENTENT D´ESCROQUER 60.000 EUROS.

Une dénonciation a permis à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), d'appréhender les dénommés MOHAMMED HABIB HUSSEIN âgé de 45 ans et MOHAMED ZARROUD AHMED âgé de 60 ans. Ils sont suspectés de mener des activités cybercriminelles. Leur interpellation a eu lieu dans la commune de Cocody, le 20 septembre 2016.

Venu en Côte d'Ivoire pour conclure une affaire débutée sur Internet avec un général soudanais, Mr Y a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces technologiques pour une tentative d'escroquerie. Sollicité par MOHAMMED HABIB HUSSEIN pour financer un soi-disant transfert de huit (08) mallettes, contenant la somme totale de 160 000 000 de Dollars US, sur HONG KONG afin d'être converti en billets bleus, qui serviront à aider les orphelins du Darfour. Celui-ci s'est vu présenter le dénommé MOHAMED ZARROUD AHMED comme étant le Général soudanais propriètaire des fonds à transférer et la somme 60 000 EUROS soit environ 39 000 000 FCFA lui aurait été demandée avant la signature du contrat.

Les recherches menées par la DITT ont révèlé que les suspects font partir d'une bande organisée de cyberescrocs dont la base serait à Accra. Ils usurpaient l'identité d'un général de nationalité soudanaise, pour monter leur affaire.

Durant leur audition, MOHAMED ZARROUD AHMED a déclaré ne rien savoir de cette escroquerie. Il a avoué avoir juste hébergé MOHAMMED HABIB HUSSEIN venu d'Accra pour affaire et à la demande de celui-ci, il s'est fait passé pour un général soudanais lors d'un rendez vous où il l'accompagnait.

Quant à MOHAMMED HABIB HUSSEIN, il a reconnu être un cyberescroc mais ne pas être l'instigateur de cette arnaque. Il a été envoyé depuis Accra par son chef pour finaliser cette affaire.

En somme, les suspects ont été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des actes qui leur sont reprochés. Ils pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, d'escroquerie et de tentative d'escroquerie sur internet en bande organisée
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/elle-profite-de-la-maladie-de-son-amie-pour-vider-son-porte-monnaie-electronique

Soumis par r.doukrou le ven, 30/09/2016 - 13:57
ELLE PROFITE DE LA MALADIE DE SON AMIE POUR VIDER SON PORTE-MONNAIE ELECTRONIQUE

Principale suspecte dans une affaire de transfert frauduleux mobile money, ZAHOU DIANE devra répondre des actes qu'elle a posé. Elle a été déférée devant le Parquet d'Abidjan. Elle peut être poursuivie pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, vol d'information, escroquerie et complicité d'escroquerie sur Internet.



La Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) avait été saisie par Dame X. Car elle avait constaté un transfert frauduleux d'argent effectué de son compte mobile money vers un numéro inconnu. Les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique ( LCN ) de la DITT, ont permis de découvrir l'identité du propriétaire du numéro inconnu, qui se trouve être la cousine de la suspecte. Dans les faits, Dame X étant malade recevait la visite de son amie ZAHOU DIANE regulièrement.

ZAHOU DIANE lors de son interrogatoire, au depart a nié tout en bloc. A la question de savoir comment est-ce qu'un transfert d'argent avait pu être effectué sur le numéro de sa cousine alors que Dame X ne la connaissait pas ? Confondue, elle déclare avoir profité d'un moment d'inattention, de son amie malade lors d'une visite pour subtiliser son téléphone et effectuer le transfert. Elle ajoute avoir entré des chiffres au hasard, comme code pour valider le transfert sur le compte de sa cousine, vidant ainsi celui de Dame X. Le montant de la transaction serait d'environ 300 000 FCFA.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-didentité-il-est-mis-aux-arrets


Soumis par y.kambou le lun, 03/10/2016 - 15:42
SUSPECTÉ D´USURPATION D´IDENTITÉ: IL EST MIS AUX ARRETS

Suite à une information anonyme, KOUASSI KOUADIO THIBAULT alias « ADRIANA CHRISTINA » a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). L'Interpellation s'est déroulée le 27 septembre 2016 dans un cybercafé sis à Cocody, précisément aux deux plateaux. Il est suspecté d'être un cyberdélinquant.

Les éléments trouvés en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologique (DITT) pour analyse. L'audit des éléments a permis de découvrir une fausse identité, sous laquelle il se faisait passer pour une femme de race blanche, de nationalité Française dénommée « ADRIANA CHRISTINA ». Aussi de nombreuses photos de personnes de type européen, des messages coquins et des demandes d'argent ont également été decouverts.

Interrogé, KOUASSI KOUADIO THIBAULT a affirmé qu'il se faisait passer pour une française de race blanche. Il a ajouté qu'il pratiquait l'arnaque aux sentiments. Depuis 06 mois, il parcourait les plateformes de rencontre, pour gagner l'affection amoureuse de ses correspondants pour ensuite leur soutirer de l'argent.

En définitive, KOUASSI KOUADIO THIBAULT alias « ADRIANA CHRISTINA » peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physique, d'escroquerie et de tentative d'escroquerie sur internet. Il a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre de l’acte qui lui est reproché.
 
Top