PLCC - Avis de recherche

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-individu-arnacoeur-depuis-lâge-de-12-ans-arrêté

Soumis par r.doukrou le mer, 05/10/2016 - 14:47
UN INVIDIDU "ARNACOEUR" DEPUIS L´AGE DE !" ANS ARRÉTÉ

SEREI LOUIS STEPHANE ALIAS "CLOHE LEDRIAN » a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), le 27 septembre 2016. Il aurait des activités cybercriminelles. C’était dans la commune de Cocody, précisément aux 2 plateaux.

Conduit dans les locaux de la PLCC, pour y être interrogé tous les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Leur audit a révélé que le suspect utilisait un faux profil « CHLOE LEDRIAN » sur les réseaux sociaux et se faisait passer pour une femme de type européen. Plusieurs photos d'hommes de races blanches, des messages à caractère sexuel, des messages de supplications, des demandes d'aides financières, des messages de menaces ont été découverts.

Interrogé, le suspect a déclaré être un cyberdélinquant et pratiquer cette activité depuis 2010, alors qu'il était âgé que de 12 ans. Il a ajouté que sa spécialité est l’arnaque aux sentiments. Cette arnaque consiste à se faire passer pour une personne en quête de relation amoureuse sur les sites de rencontre. Pièger des personnes en les laissant tomber amoureuses et l'escroquerie peut commencer. Le suspect est âgé aujourd'hui de 18 ans.

De cette pratique, il aurait obtenu environ 8000 Euros soit 5 224 000 F CFA.

En définitive, le suspect peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet. Il a été conduit devant le Parquet d' Abidjan pour répondre de ses actes.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/se-faisant-passer-pour-un-americain-il-escroque-ses-victimes

Soumis par armelle.kouadjani le lun, 17/10/2016 - 13:56
SE FAISANT PASSER POUR UN AMERICAIN; IL ESCROQUE SES VICTIMES



BOSSON ANI EVARISTE alias «RENAUD DEROCHE», âgé de ""26 ans, a été conduit devant le parquet d'Abidjan Plateau ce 14 octobre 2016. Il serait un cyberdélinquant.

Son interpellation a eu lieu à Abobo, suite à une plainte anonyme. Conduit dans les locaux de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), les éléments en sa possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT).

Les investigations menées sur ces éléments ont permis de découvrir des demandes d'aides financières, des codes de transfert d'argent, des photos de femmes nues et des fausses pièces d'identités de personnes de race blanche. Il utilisait également le faux profil «RENAUD DEROCHE» sur les réseaux sociaux.

Interrogé, BOSSON ANI EVARISTE a déclaré qu'il pratique la cyberdélinquance depuis 2015 et que sa spécialité est l'arnaque aux sentiments. Il ajoute qu'il se fait passer pour un américain de 40ans «RENAUD DEROCHE», pour séduire ses correspondantes avant de leur extorquer des fonds, à l'aide d'histoire inventée de toute pièce.

De cette activité, il aurait obtenu la somme d'environ 3.000.000 FCFA soit 4576,30 EUROS.

En somme, BOSSON ANI EVARISTE alias «RENAUD DEROCHE» peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et escroquerie sur internet.



http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-individu-harcelle-sexuellement-par-telephone

Soumis par r.doukrou le lun, 17/10/2016 - 13:44
UN INDIVIDU HARCELLE SEXUELLEMENT PAR TELEPHONE



DAME W peut être soulagée et desormais dormir tranquille sans avoir peur du crépitement de son téléphone portable. Car son présumé harcelleur a été appréhendé par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). C'est le dénommé DOUO LEON.

Harcellée téléphoniquement et par des messages (sms) à caractère pornographique par le nommé DOUO LEON, la victime n'en pouvant plus a décidé de saisir la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Les investigations du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT, ont permis de remonter à l'emetteur des multiples messages et à l' interpeller le 12 octobre 2016. L'audit des éléments de preuves en sa possession a permis de découvrir de nombreux messages dégradants à connotation sexuelle envoyés à DAME W.

Il peut être poursuivi pour harcellement sexuel et injures sur téléphone. Il a été déféré devant les autorités compétentes pour répondre des actes qui lui sont réprochés. Cela après avoir reconnu être l'auteur des sms envoyés à la victime. Il avait prétendu ne pas savoir pourquoi il avait posé de tels actes. Il soutiennait avoir obtenu le numéro de DAME W sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-tente-descroquer-une-institution-financière

Soumis par r.doukrou le ven, 21/10/2016 - 09:02
IL TENTE D´ESCROQUER UNE INSTITUTION FINANCIÈRE

Suspecté d'instrusion dans un système informatique, ORANUGO HEANYICHUKWU STANLEY âgé de 31 ans, alias « CARITO BRIGANTE » a été appréhendé par la PLCC (Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité).

Une plainte avait été déposée à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Suite à un constat fait par le Directeur d'une institution financière au cameroun qui ne pouvait plus accèder à son compte mail professionnel. Il a été joint téléphoniquement par un individu se présentant comme auteur de cette situation. Cet individu reclamait la somme d'environ 6 881 005 FCFA soit 10 496, 537 EUROS à transférer sur un compte basé dans une institution financière en Côte d'Ivoire. L'expertise du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la DITT a permis de découvrir l'agence où est logé le compte sur lequel le transfert devrait être effectué et l'identité de son propriètaire, qui est ORANUGO HEANYICHUKWU STANLEY.

Le suspect lors de son audition, a déclaré avoir juste prêté son compte pour réceptionner des fonds pour un de ses amis moyennant un pourcentage. Il sait dit que ces fonds devaient avoir un rapport avec le travail de son ami. Car celui-ci serait un transitaire et se trouverait au Nigéria. Sans toutefois se poser de questions, il a accepté la proposition alléchante de ce dernier. Or, le suspect de nationalité nigériane, lors de son interpellation avait en sa possession une fausse pièce d'identité ivoirienne.

En somme, le suspect a été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Il peut être poursuivi pour intrusion dans un système informatique, chantage, faux commis en documents administratifs, tentative d'extorsion de fonds et complicité sur internet.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-sous-agent-réattribue-une-carte-sim-sans-respecter-le-protocole


Soumis par y.kambou le ven, 21/10/2016 - 08:50
UN SOUS-AGENT RÉATTRIBUE UNE CARTE SIM SANS RESPECTER LE PROTOCOLE

KONAN KOUADIO CLAVERI a été conduit devant le Parquet d'Abidjan, le 14 octobre 2016. Il a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Il est suspecté de fraude sur porte-monnaie électronique.

Lors de son interrogatoire, le suspect déclare ne pas être un cyberdélinquant. Mais, il reconnaît ne pas avoir respecté le code de procédure de travail. Il soutient avoir pris le risque pour rendre service à un client. Par conséquent, il peut être poursuivi pour fraude sur porte-monnaie électronique.

Dans les faits, KONAN KOUADIO CLAVERI étant un employé, dans une sous-agence d'une maison de téléphonie à l'intérieur du pays a reçu Mr X. Celui-ci, muni de la photocopie d'une pièce d'identité qui n'est pas la sienne, est venu soit disant retirer la carte SIM de son frère, victime de vol. Chose faite par l'agent sans verrouiller le porte-monnaie électronique et sans réattribuer physiquement la carte SIM au vrai propriétaire. Mr Y vivant à Abidjan, étant le propriétaire de la carte SIM a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), après s'être rendu compte que sa puce avait été désactivée et son porte-monnaie électronique vidé. Les investigations menées par la DITT ont permis de remonter au suspect, employé dans une sous-agence d'une maison de téléphonie mobile située à Katiola.

Le montant retiré est de 622 000 FCFA soit 948,821 EUROS.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-spécialiste-en-doublon-de-compte-mis-aux-arrêts

Soumis par r.doukrou le lun, 24/10/2016 - 16:59
UN SPÉCIALISTE EN DOUBLON DE COMPTE MIS AUX ARRETS

Plusieurs plaintes de personnalités avaient été déposées auprès des services de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Car des individus avaient créé des profils identiques aux siens pour escroquer leurs correspondants.

Grâce à l'appui technique apporté par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT, à la PLCC (Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité), il a été découvert qu' une seule et même personne était à la base de ce problème. C'est en fait le dénommé LAMA BILAMA JEAN JACQUES, principal suspect dans cette affaire. Il a à son actif de nombreuses victimes, toutes ivoiriennes dont 5 ont saisi la DITT. Le LCN a également découvert des multiples messages envoyés aux différents proches de ses victimes, dans lesquels il sollicitait leur aide financière.

Il a donc été arrêté par la PLCC et lors de son audition, le suspect confronté aux preuves avoue être l'auteur de l'escroquerie.

Conduit devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés, il peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élément d'identification de personne physique suivie d' escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-dusurpation-didentité-et-descroquerie-deux-frères-appréhendés

Soumis par y.kambou le mer, 26/10/2016 - 09:00
SUSPECTÉS D´USURPATION D´IDENTITIÉ ET D´ESCROQUERIE: DEUX FRÈRES APPRÉHENDÉS



Suite à une information anonyme, GBANE ABDOUL RAZAK et GRANE ABSOUL ont été interpellés par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). C' était dans la commune de Cocody, le 20 octobre 2016. Ils sont suspectés d’être des cyberdélinquants.

Grâce à la coopération policière, la sûreté du Québec a transmis plusieurs plaintes à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), liées à des cyberescroqueries provenant de la Côte d'Ivoire pour continuité d'enquête. Les investigations menées par la DITT ont permis de retrouver les présumés responsables des arnaques et de les interpeller. Plusieurs éléments de preuves ont été découverts grâce au LCN (Laboratoire de Criminalistique Numérique) de la DITT. Les suspects utilisaient respectivement les faux profils « AIDEN PEARCE » et « JULIEN PAQUET » et les adresses mails micheldasilva@gmail.com » et « msilvie@gmail.com ». Ils se faisaient passer pour des personnes de type européen. Plusieurs échanges mails entre ces personnages et des ressortissants européens ont été retrouvés ainsi que des codes transferts d'argent et de PCS.

Lors de leurs auditions, GBANE ABOUL RAZAK alias « AIDEN PEARCE » déclare ne pas être un cyberdélinquant avant de céder lors de la présentation des preuves.

Quant à GBANE ABDOUL alias « JULIEN PARQUET » a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il ajoute qu'il pratique cette activité depuis peu mais n'aurait encore rien reçu de ses victimes. Or des codes PCS ont été découverts dans certains de ses échanges avec ses victimes.

Au terme de ce qui précède, les dénommés GBANE ABDOUL RAZAK et GBANE ABDOUL qui sont des frères, peuvent être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet . Ils ont été conduits devant le Parquet d'Abidjan pour répondre des actes qui leurs sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-adepte-de-larnaque-au-love-tchat-épinglé

Soumis par r.doukrou le ven, 28/10/2016 - 17:24
UN ADEPTE DE L`ARNAQUE AU "LOVE TCHAT" ÉPINGLÉ

« FRANCOIS CHARRON » ET « CHARRON BEATRICE » sont les noms sur les réseaux sociaux de DOU YAPO PIERRE âgé de 29 ans, de nationalité ivorienne. Suspecté d'avoir des activités cyberdélinquantes, il a été mis aux arrêts par les fonctionnnaires de police, de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Il a été interpellé alors qu'il était en compagnie d'un individu récherché et pris par la PLCC, dans la commune de Koumassi.

L'analyse approfondie de tous les éléments en sa possession, par le Laboratoire de Criminalistique Numérique de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), a révèlé que le suspect possèdait 2 faux profiles. Il était à la fois un homme et une femme de type européen, de nationalité française. De nombreux messages coquins de ces 2 profils, échangés avec des personnes de race blanche, ainsi que des demandes d'aides d'argent accompagnés d'histoires attendrissantes ont été découverts.

« Je suis un cyberescroc et je pratique l'arnaque aux sentiments…..,j'ai deux faux profils ''FRANÇOIS CHARRON'' et ''BEATRICE CHARRON''. Je suis à la fois une femme et un homme ça dépend. Quand j'échange avec des femmes je suis une personne du sexe opposé, vice et versa. De cette activité j'ai eu environ 3 200 000 FCFA soit 5000 EUROS» dixit DOU YAPO PIERRE.

Pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet, le suspect a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan, pour répondre des actes qui lui sont reprochés.




http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-crée-un-faux-profil-pour-escroquer-des-personnes-en-quête-denfants

Soumis par armelle.kouadjani le ven, 28/10/2016 - 16:48
IL CRÉE UN FAUX PROFIL POUR ESCROQUER DES PERSONNES EN QUETE D´ENFANTS

Suspecté d'escroquerie sur internet,NEAN OSWALD KAPET ROMEO a été interpellé le 18 octobre 2016, par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Dame X a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) de ce qu'un individu utilisait ses images à des fins délictueuses sur les réseaux sociaux. Les enquêtes menées par la DITT ont permis de remonter à un suspect, qui n'est autre que le nommé NEAN OSWALD KAPET ROMEO. L'audit des éléments en sa possession lors de son arrestation, par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT, a révélé qu'il utilisait le compte « ESTELLE NEAN » avec les images de Dame X sur les réseaux sociaux. Le LCN a aussi découvert plusieurs posts dans lesquels le personnage, du faux profil promettait des remèdes miracles pour des personnes stériles et celles qui avaient des difficultés d'enfantement.

Interrogé, il a reconnu être l'auteur du faux compte «ESTELLE NEAN». Il ajoute l'avoir créé pour faire croire au public qu'il vendait des produits destinés à l'enfantement, ce qui n'est pas le cas. Et pour crédibiliser son histoire, il utilisait la photo de Dame X médecin spécialiste dans le domaine.

La somme obtenue de cette pratique serait d'environ 300 000 FCFA.

En somme, le nommé NEAN OSWALD KAPET ROMEO peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet. Il a donc été conduit devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/par-sms-il-menace-de-mort-son-patron

Soumis par r.doukrou le ven, 04/11/2016 - 15:51
PAR "SMS", IL MENACE DE MORT SON PATRON

BALLIET GNAZALE FORTUNE a été interpellé par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), dans la commune de Yopougon. Il aurait injurier, diffamer et menacer par message téléphonique son superieur.

Conduit aux fins de droit, il risque d'être poursuivi pour menace de mort, injures et diffamation par sms.

Dans les faits, Mr X Directeur d'usine d'une société de la place, craignant pour sa vie car un individu le menaçait par sms. Il décide donc de saisir la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Les investigations menées à cet effet, ont permis de remonter au suspect, ouvrier dans la même entreprise que Mr X.

Interrogé, BALLIET GNAZALE FORTUNE feignant de ne pas savoir l'objet de son arrestion, fini par avouer confondu aux preuves. Prétextant avoir posé cet acte contre son patron Mr X, car selon lui son boss prélèverait une partie du salaire des ouvriers dont il fait parti. Pour lui, la menace de mort était le seul moyen, pour effrayer X et le faire réagir dans le but de changer les choses. Le suspect ajoute qu'il utilisait le numéro d'une tierce personne, inconnue de son patron pour ne pas être demasqué.

http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-fait-chanter-son-ex-partenaire-de-sexe


Soumis par r.doukrou le mer, 02/11/2016 - 16:22
IL FAIT CHANTER SON EX-PARTENAIRE DE SEXE

Le 28 octobre 2016, AKPRO LASME CLAUDE DENIS a été mis à la disposition du Parquet d'Abidjan. Car il est suspecté de chantage à la vidéo.

Dame Z a porté plainte à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), contre le suspect qui la menaçait de diffuser des photos et vidéos nues d'elle sur les réseaux sociaux, si elle ne lui donnait pas de l'argent.

Interpellé, le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) a révèlé que le suspect avait effectivement, en sa possession de nombreuses photos et une vidéo denudée de la victime. Cela à partir de l'audit des éléments de preuves qu'il avait. Le LCN a également retrouvé des messages de menaces, dans lesquels il exigeait à Dame Z de lui donner la somme de 100 000 FCFA soit environ 153 EUROS.

Lors de son audition, le suspect avoue avoir faire chanter la victime. Il prétend l'avoir fait pour se venger de Dame Z, parce que sa femme avait quitté le domicile conjugal. Après avoir découvert des photos nues de la victime et une vidéo de lui avec celle-ci en plein ébat sexuel. Il lui envoulait pour cela. Il ajoute avoir fait des photos et filmé Dame Z à son insu lors de leur rapport sexuel.

Il peut être poursuivi pour enregistrement illégal de données personnelles à caractère sexuel et chantage à la vidéo sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/refusant-davoir-des-rapports-sexules-avec-lui-un-individu-publie-des-photos-nues-dune-jeune

Soumis par armelle.kouadjani le lun, 14/11/2016 - 14:12
REFUSANT D´AVOIR DES RAPPORTS SEXULES AVEC LUI, UN INDIVIDU PUBLIE DES PHOTOS NUES D´UNE JEUNE DAME


BOSSON AKA ROMARIC alias "PAPE a été mis aux arrêts par les agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité ( PLCC), le 10 novembre 2016. Il serait un maître chanteur.

Dans les faits, dame X a saisi la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) contre un inconnu qui a publié des photos d'elle nue sur internet.

Interpellé, tout ce qui pouvait servir d'éléments de preuves en possession de BOSSON AKA ROMARIC a été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique ( LCN). Le Laboratoire a découvert des photos nues de la victime, des messages de menaces. Il a également été découvert que le suspect utilisait le faux profil «RAKIEL YOT».

Lors de son audition, il a déclaré qu'il a fait la connaissance de dame X sous le profil «RAKIEL YOT». Il a ajouté qu'il s'est présenté à elle comme un proxénète capable de lui trouver des contacts bénéfiques. Mais en contrepartie, elle devait avoir des rapports sexuels avec lui. Ayant refusé de se donner à lui, il publie les photos compromettantes de Dame X qu'il avait en sa possession accompagné de propos diffamatoires pour la discréditer.

En définitive, le nommé BOSSON AKA ROMARIC pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d’éléments d'identification de personne physique, diffamation et chantage sur internet. Il a donc été conduit devant le Parquet d'Abidjan pour répondre de ses actes.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/deux-maitres-du-chantage-à-la-vidéo-aprréhendés-à-adzopé77

Soumis par r.doukrou le ven, 18/11/2016 - 13:20
DEUX MAITRES DU CHANTAGE À LA VIDÉO APRÉHENDÉS À ADZOPÉ

Enregistrer illégalement une image ou une communication privée à caractère sexuel, d'une personne à son insu est puni de 2 à 5 ans d'emprisonnement, selon la loi sur la cybercriminalité en Côte d'Ivoire. DANHO ADJA DOMINIQUE et ADO NANDJUI JEAN ERNEST suspects dans une affaire d'enregistrement illégal de communication, de chantage à la vidéo et escroquerie sur internet s'exposent à cette sanction.

La DITT a été saisie dans le cadre de la coopération policière, par l'Ambassade de Turquie en Côte d'Ivoire car un de leur ressortissant Mr W en a été victime. Les enquêtes menées par la PLCC avec le soutien du Laboratoire LCN, ont abouti à l'arrestation de ces deux individus. Les mis en cause détenaient de nombreuses vidéos compromettantes et images à caractère sexuel de plusieurs personnes de type européen dont celle de Mr W.

DANHO ADJA DOMINIQUE et ADO NANDJUI JEAN ERNEST ont déclaré être des maîtres dans l'art du chantage à la vidéo, d'où ils tirent les fonds pour vivre. Ils ont donc abandonné l'école pour s'y consacrer à plein temps.

De cette pratique, DANHO ADJA DOMINIQUE alias « ISABELLE ALVES », « ANDREA LILIANE CLEMENT » aurait obtenu environ la somme de 4 588 850 FCFA soit 7000 EUROS.

ADO NANDJUI JEAN ERNEST alias « FRANCOISE », quant à lui aurait escroqué environ 2 622 200 FCFA soit 4000 EUROS.

Devant le Parquet d'Abidjan où les suspects ont été conduits le 16 novembre 2016, ils répondront des actes qui leurs sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/un-individu-complice-de-tentative-de-transactions-frauduleuses

Soumis par armelle.kouadjani le mar, 22/11/2016 - 08:41
UN INDIVIDU COMPLICE DE TENTATIVE DE TRANSACTIONS FRAUDULEUSES


Suspecté de complicité d'escroquerie sur internet, BOUSSOUMKI KOUADIO MAIZAN JEAN a été appréhendé le 11 novembre 2016, par les agents de la Plate-forme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Son interpellation a eu lieu dans la commune de Cocody suite à la plainte d'une structure de la place. Conduit dans les locaux de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), il a été découvert que le nommé BOUSSOUMKI KOUADIO MAIZAN JEAN, stagiaire dans ladite structure, est en contact permanent avec le principal suspect. Et ce, grâce à l'expertise du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT .

Interrogé, le nommé KOUSSOUMKI KOUADIO MAIZAN JEAN a déclaré avoir été contacté par le principal suspect qui l'a sollicité à l'effet d’effectuer des transactions frauduleuses du compte bancaire de la structure vers les comptes bancaires de certaines entreprises, ce qu'il dit avoir refusé. Mais à la question de savoir s'il avait informé sa hiérarchie de ce fait, il a répondu par la négative.

Conduit devant le Parquet d'Abidjan, BOUSSOUMKI KOUADIO MAIZAN JEAN pourrait être poursuivi pour complicité de tentative d'escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspecté-dusurpation-didentité-il-tente-descroquer-ses-correspondants

Soumis par armelle.kouadjani le mar, 13/12/2016 - 13:41
SUSPECTÉ D´USURPATION D´IDENTITÉ, IL TENTE D´ESCROQUER SES CORRESPONDANTS

Le 07 Décembre 2016, la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) a mis la main sur YEDO VENANCE alias «SEBASTIEN DIPUIS». Il aurait des activités cyberdélinquantes.

Son interpellation a eu lieu dans la commune de Cocody, précisément à Angré lors d'une patrouille. Conduit dans les locaux de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT), YEDO VENANCE a été soumis à une audition lors de laquelle il a déclaré utiliser le faux profil «SEBASTIEN DIPUIS», un français de 40 ans à la recherche de l'âme sœur, sur les réseaux sociaux. Il a ajouté pratiquer cette activité depuis le début de l'année. A l'aide de fausses histoires, il réussissait à entretenir des relations de confiance avec ses correspondants afin de leur soutirer des fonds. Il a prétendu ne rien avoir perçu jusqu'à ce jour.

L'audit des éléments en sa possession par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) a permis de confirmer les dits du suspect. Le LCN a également découvert qu'il détenait des photos et vidéos à caractère pornographique de personnes de type européen, des messages coquins et des demandes d'aides financières.

En définitive, le nommé YEDO VENANCE a été conduit devant le Parquet d'Abidjan, où il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et tentative d’escroquerie sur internet.



http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/une-bande-de-jeunes-presumes-maitres-chanteurs

Soumis par r.doukrou le ven, 16/12/2016 - 13:05
UNE BANDE DE JEUNES PRÉSUMÉS MAITRES CHANTEURS APPRÉHENDÉS

Le chantage à la vidéo était ce à quoi , M. X était confronté. Les dénommés ADJÉ JEAN CLAUDE; COULIBALY CHEICK AHMED ET N´GUESSAN AKA FULGENCE seraient ses bourreaux, selon les enquêtes menées par la PLCC* avec le soutien technique du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN). Cela suite à une plainte déposée par la victime à la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT).


Les suspects ont été ainsi mis à la disposition des autorités compétentes, le 14 décembre 2016 pour répondre des actes qui leurs sont reprochés. Ils pourraient être poursuivis pour diffusion illégale de données à caractère personnel, de chantage à la vidéo et tentative d'escroquerie en bande organisée.

Selon les déclarations des mis en cause avant leur défèrement, ADJÉ JEAN CLAUDE aurait trouvé une carte mémoire devant la maison de M. X. Le support de stockage contenait des vidéos à caractère très intime de la victime et son épouse. ADJÉ l'a partagé à ses amis COULIBALY CHEICK AHMED et N'GUESSAN AKA FULGENCE. Ensemble, ils décident de l'utiliser pour lui soutirer de l'argent en le faisant chanter. Et N'GUESSAN était chargé d'appeler régulièrement la victime pour lui mettre la pression. Cela dans le but de le faire craquer, pour qu'il paie la somme exigée pour la non publication de ses vidéos sur les réseaux sociaux.
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-était-chargé-de-retirer-frauduleusement-des-mandats

Soumis par r.doukrou le mer, 21/12/2016 - 18:37
IL ÉTAIT CHARGÉ DE RETIRER FRAUDULEUSEMENT DES MANDATS

L'appât du gain facile était sans doute ce qui animait, KALLOU BOLLY JOACHIM alias «TONY» qui serait un intermédiaire dans les transactions frauduleuses des cyberescrocs. Il a été interpellé par les agents de la PLCC* suite à une dénonciation et déféré devant le Parquet d'Abidjan, le 20 décembre 2016.

Au cours de son audition, le suspect a déclaré avoir pris le numéro d'un cyberdélinquant dans le téléphone d'un de ses proches. Le cyberescroc avait proposé à sa connaissance, de retirer des transferts d'argent sans respecter les procédures de travail moyennant un pourcentage ; ce qu'elle a refusé. L'ayant entendu parler, KALLOU subtilise le téléphone de celle-ci dans lequel il a eu le fameux numéro, car il trouvait la proposition très alléchante. Il le (cyberdélinquant) contacte téléphoniquement et conclut un accord. Dans ledit accord, le suspect devait recevoir des codes de transferts qui n'étaient pas à son nom, mais qu'il devait retirer. En contre partie, il devait recevoir une commission sur chaque retrait. Il a été appréhendé alors qu'il était dans une agence de transfert d'argent pour effectuer un retrait.

Le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT*, avait trouvé plusieurs codes mtcn après l'audit de tous les éléments en possession du suspect, ce qui corrobore ses dits.

KALLOU BOLLY JOACHIM pourrait être poursuivi pour tentative de retraits frauduleux de transactions électroniques et complicité d'escroquerie sur internet

PLCC: Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité

DITT: Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques
 

Lioness1

Banned
http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/il-se-fait-passer-pour-une-canadienne-pour-escroquer-ses-correspondants

Soumis par armelle.kouadjani le mer, 11/01/2017 - 16:37
iL SE FAIT PASSER POUR UNE CANADIENNE POUR ESCROQUER SES CORRESPONDANTS

KOUASSI KOUADIO AURIOL alias «PATRICIA GAGNON» a été conduit devant le Parquet d'Abidjan, le 11 janvier 2017. Il serait un cyberdélinquant.

Son interpellation a eu lieu dans la commune de Cocody, précisément à la Riviéra palmeraie lors d'une patrouille. Conduit à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), KOUASSI KOUADIO AURIOL a été soumis à une audition. Lors de son interrogatoire, le suspect a déclaré mener des activités cybercriminelles et que sa spécialité est l'arnaque aux sentiments. Il a aussi ajouté que son mode opératoire est de se faire passer pour une jeune dame de nationalité canadienne sur les sites de rencontre, pour séduire ses correspondants avant de les escroquer .

Tous les dires de ce dernier ont été confirmés par le Laboratoire de Criminalistique Numérique ( LCN), de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT). Le LCN a découvert que le suspect utilisait le faux profil «PATRICIA GAGNON», une jeune canadienne en quête d'amour sur les réseaux sociaux. Aussi, des codes de transfert d'argent et des fausses pièces d'identité de personnes de race blanche ont également été découverts.

En définitive, KOUASSI KOUADIO AURIOL alias «PATRICIA GAGNON» pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, faux, usage de faux, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet.



http://cybercrime.interieur.gouv.ci/?q=article/suspectés-descroquerie-et-dusurpation-didentité-sur-internet-deux-individus-arrétes

Soumis par armelle.kouadjani le ven, 13/01/2017 - 15:15
SUSPECTÉS D´ESCROQUERIE ET D´USURPATION IDENTITÉ SUR INTERNET, DEUX INDIVIDUS ARRÉTES

Suite à une information anonyme, DIARRA ADAMA CHERIF alias «CHRISTINE VILANOEVA » et BOUA AMOAKON DANIEL GERALDalias «VIVIANE MERCIER» ont été interpellés par la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

C' était dans la commune de Cocody, le 09 janvier 2017. Ils sont suspectés d’être des cyber-escrocs.

Dans les faits, la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) a été informée de la présence de cyberdélinquants, dans un cybercafé à la Riviera Palmeraie. Exploitant cette information, les agents de la PLCC ont arrêté et conduit ces individus dans leurs locaux. Tous les éléments suspects en leur possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN). Après audit le LCN y a découvert plusieurs éléments de preuves. Les suspects utilisaient respectivement les faux profils «CHRISTINE VILANOEVA» et «VIVIANE MERCIER», les adresses mails christine.vilanoeva at gmail.com, hugues.couderc1 at gmail.com et sebastien.anois at outlook.fr. Ils utilisaient également de faux documents administratifs français ( carte d'identité, passeport) «CHRISTOPHE MALTERRRE», «JEAN CHARLES FRED», «PHILLIP PAULIN TREVEAU» et «SILVY MEZT».

Lors de leurs interrogatoires, ils ont reconnu mener des activités délinquantes. Ils ont ajouté qu'ils se faisaient passer pour des jeunes français en quête de relation amoureuse sur les sites de rencontres. Ils séduisaient leurs correspondants avant de leur extorquer des fonds, à l'aide d’histoires inventées de toutes pièces.

En somme, les nommés DIARRA ADAMA CHERIF alias «CHRISTINE VILANOEVA» et BOUA AMOAKON DANIEL GERALD alias «VIVIANE MERCIER» pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, faux, usage de faux, escroquerie et tentative d'escroquerie sur internet. Ils ont été conduits devant les autorités compétentes pour répondre des faits qui leurs sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/il-tentait-de-retirer-frauduleusement-des-mandats-lors-de-son-arrestation

Soumis par r.doukrou le mar, 17/01/2017 - 16:47
IL TENTAIT DE RETIRER FRAUDULEUSEMENT DES MANDATS LORS DE SON ARRESTATION

Des documents administratifs de tierces personnes (photocopie de pièces d'identités, passeport…) et bordereaux de paiement de mandats renseignés d'une maison de transfert d'argent sont les éléments qui ont été trouvés en possession de TAPÉ GUY CONSTANT.

Le mis en cause a été interpellé par la PLCC, dans une institution financière alors qu'il était venu pour retirer un mandat. Il est suspecté dans plusieurs affaires de retraits d'argent frauduleux.

« Mes amis m'ont remis les codes mtcn, un passeport physique et des photocopies de pièces d'identité des destinataires des mandats etc...», « Je ne sais pas comment ils ont fait pour les avoir, ils m'ont juste demandé d'aller les retirer que je n'avais rien à craindre». Ce sont les propos du suspect lors de son audition, dans les locaux de la PLCC. Ses dires ont été corroborés par les analyses approfondies du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) effectués sur les équipements en possession du suspect. Ce laboratoire appuie techniquement la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Il peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et de complicité de tentative de retraits frauduleux. Le Parquet d'Abidjan, où il a été conduit le 13 janvier 2017, devra décider de son sort.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/«clara-borel»-était-leur-nom-commun-de-cyberescrocs

Soumis par r.doukrou le lun, 30/01/2017 - 16:16
"CLARA BOREL"ÉTAIT LEUR NOM COMMUN DE CYBERESCROCS

Ne dit-on pas que la convoitise et l'envie sont de vilains défauts ? Ce sont très certainement ces sentiments qui animaient NESSEMON, qui a accepté de se faire coacher en cyberdélinquance depuis 3 mois. Son coach est son ami BAKAYOKA, cyberdélinquant depuis près de 2 ans selon leurs dires.

Ils parcouraient les sites de vente en ligne en se faisant passer pour une acheteuse du nom de «CLARA BOREL». Ils contactaient des vendeurs en leur faisant croire qu'ils étaient intéressés par leurs articles. Une fois, qu'ils avaient des « pigeons », ils demandaient à ceux-ci de payer les frais d'envoi de la marchandise via un site fictif de transfert de colis, créer dans le but d'arnaquer des personnes.

De cette pratique, la somme soutirée serait d'environ 2 050 EUROS soit 1 343 877,5 FCFA.

Toute leur déclaration est corroborée par les preuves trouvées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), après l'audit des éléments en leur possession lors de leur arrestation.

Ils ont été interpellés dans le cadre d'une enquête dans la commune de Yopougon, sis au quartier SODECI.

BAKAYOKO DIAKI JEAN MARTAIL âgé de 18 ans et GUEI NESSEMON ANGE ROGER âgé de 15 ans pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et d'escroquerie sur internet. Ils ont été conduits devant le Parquet d'Abidjan, qui devra décider de leur sort.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/se-faisant-passer-pour-des-acheteuses-ils-escroquent-sur-internet

Soumis par armelle.kouadjani le jeu, 02/02/2017 - 09:46
SE FAISANT PASSER POUR DES ACHETEUSES, ILS ESCROQUENT SUR INTERNET

Suspectés d'être des cyberdélinquants, KI SOULEYMANE alias «GAELLE HEBERT», «VIGOUREUSE HORTENSE» et AKRE ABEL alias «BOURANE» ont été conduits devant le Parquet d'Abidjan.

Ils pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personnes physiques et escroquerie sur internet.

Interpellés dans la commune de Yopougon, KI SOULEYMANE et AKRE ABEL ont été conduits à la PLCC (Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité). L'expertise du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT (Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques), a permis de découvrir des conversations qu'ils ont eu avec leurs victimes. Des extraits de faux chèques, un site fictif de transfert de colis et de faux certificats de paiements ont également été découverts par le LCN.

Lors de leurs auditions, ils ont déclaré qu'ils s'adonnent à la cyber-escroquerie depuis 2015 alors que KI SOULEYMANE n`avait que 15 ans et AKRE ABEL, 17 ans. Ils ont ajouté qu'ils parcourent les sites de vente en ligne, se faisant passer pour des personnes de races blanches , qui seraient des acheteuses de biens mobiliers sur internet. Se servant des faux profils "GAELLE HEBERT", "VIGOUREUSE HORTENSE" ET "BOUR ANE", ils font croire au vendeur du bien posté sur le site qu'ils sont intéressés par son produit et qu'ils veulent l'acheter. Une fois d'accord avec le vendeur, ils émettent un faux chèque au nom de ce dernier, le surévaluent par rapport au prix du bien. Par le canal d'un site fictif de transfert de colis créé par eux-même, ils transmettent ledit chèque avant de demander que leur soit reversée la valeur du surplus qui représente selon eux la taxe du site de transfert. Une fois en possession de cet argent, ils coupent tout contact avec leurs victimes.

De cette pratique, ils aurraient obtenu la somme d'environ 4.800 euro soit 3.332.500 F cfa.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/ma-fascination-pour-les-brouteurs-ma-poussé-à-devenir-comme-eux

Soumis par r.doukrou le jeu, 09/02/2017 - 18:02
M FACSCINATION POUR LES "BROUTEURS" M`A POUSSÉ À DEVENIR SOMME EUX

LCN. Cela grâce à l'audit de tous les éléments de preuves qu'il possédait.

Dans les échanges revélés, ces faux profils se disaint en mission en Côte d'Ivoire, et victimes d'agression. Ils sollicitaient l'aide financière de leurs amoureux pour régler des problèmes. Cet argent prêté serait remboursé une fois rentrés en France. TAGRO propriétaire de ces profils a été mis aux arrêts par la PLCC. D'après les enquêtes menées par la DITt, il serait le cyberdélinquant utilisant ces faux comptes. Son interpellation est la suite d'une plainte provenant de la police Belge, déposée au service coopération de LA DITT en 2016.

Bien que toutes les preuves soient contre le suspect, celui-ci lors de son audition, à dabord tout nié en bloc avant de tout avouer par la suite. Selon ses propos, il se serait adonné à la cyberdélinquance à cause de la pauvreté et de la fascination qu'il avait pour ses amis ''brouteurs''.

La somme soutirée serait d'environ 1 780 EUROS soit 1 167 600 FCFA. TAGRO KALOU SÉVERIN a été mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont réprochés. Il peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élèments d'identification de personne physique et d'escroquerie sur internet.

http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/le-chantage-à-la-vidéo-était-leur-pratique


Soumis par r.doukrou le lun, 13/02/2017 - 17:04
LE CHANTAGE À VIDÉO ÉTAIT LEUR PRATIQUE

PLCC après une dénonciation anonyme.

L'analyse approfondie des éléments en leur possession mis à la disposition du LCNde la DITT, a permis de découvrir, de nombreuses vidéos à caractère pornographique de personne de type européen. Des messages de menaces, de faux profils, de faux documents administratifs et d'institutions financières ont également été trouvés. Ces profils «CADET ELVINA» et «ANDRÉA DUPINNE» sont les noms que les suspects utilisaient sur les réseaux sociaux.

Pendant leur audition, les suspects ont déclaré qu'ils étaient des maîtres chanteurs. Ils expliquent qu'ils explorent les sites de rencontre à la recherche de l'amour. Une fois que des personnes tombent dans leur filet, l'escroquerie peut commencer. Cela débute par l'arnaque aux sentiments pour s'achever sur le chantage à la vidéo. Ils soutiennent qu'enregistrer les communications intimes de leurs partenaires est leur spécialité pour les menacer de les diffuser, pour leur soutirer l'argent.

DIBY KOUADIO ULRICH alias «CADET ELVINA» âgé de 25 ans et MEITÉ YAYA alias «ANDRÉA DUPINNE» âgé 18 ans ont été conduits, devant le Parquet d'Abidjan pour répondre des faits qui leurs sont réprochés. Ils peuvent être poursuivis pour utilisation frauduleuse de personne physique, de faux usage de faux, pour chantage à la vidéo et escroquerie sur internet.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/sextorsion-3-maitres-chanteurs-font-une-cinquantaine-de-victimes-ivoiriennes

Soumis par g.ouedraogo le jeu, 16/02/2017 - 08:12
SEXTORSION:3 MAITRES CHANTEURS FONT UNE CINQUANTAINE DE VICTIMES IVOIRIENNES

Ils ne pourront plus sévir. Le 14 février 2017, IRIE TRA JUNIOR, QUATTARA ALSANE ET SENIN ASSAMOI WILFRIED ont été déférés devant le Parquet d'Abidjan . En effet, ils seraient à la base d’environ 57 plaintes pour sextorsion (chantage à la vidéo) dont 50 des victimes sont ivoiriennes et 7 étrangères. Ils ont été interpellés par les agents de la PLCC.

Le scénario reste le même. Ces individus travaillant en bande, se faisaient passer pour des jeunes filles de type européen. Ils tissaient ensuite des relations intimes avec leurs "proies" avant de leur demander de se dénuder face à la webcam. S’en suit des menaces et des demandes d’argent, pour ne pas que ces images de nu, capturées à leur insu, se retrouvent sur internet. Un plan d’action bien conçu et finalement corroboré par les investigations menées par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT) sur les éléments saisis, qui étaient en leur possession lors de leur interpellation.

De belles jeunes dames comme appât…
Manon Fournier, Oriane Groud, Murielle Dechou, Ingrind Gauthier, Oriane Bouletin, Christine Olsen, Nathalie Foulman, toutes de fausses identités sous lesquelles les 3 individus opéraient, faisant des victimes essentiellement des jeunes filles dont l’âge varie entre 17 et 50 ans.

Et de plus en plus de victimes ivoiriennes
Sur plus les 57 plaintes enregistrées impliquant les fausses identités et les numéros de téléphones utilisés par IRIE TRA JUNIOR, OUATTARA ALASANE et SENIN ASSAMOI Wilfried, 50 sont d’origine ivoirienne. Cela confirme un constat fait depuis 2015, où la PLCC enregistre globalement plus de 95% de victime vivant en Côte d'Ivoire sur l'ensemble des plaintes enregistrées. Interrogés sur leur pratique, les suspects interpellés ont reconnu avoir créé ces différents profils sur les réseaux sociaux. Ils ont confié qu’il était plus facile de faire des victimes ici en Afrique (Côte d’Ivoire), surtout chez les jeunes filles.

La PLCC vous invite donc à la prudence en réitérant ce conseil de base :

EVITEZ DE FAIRE DES PHOTOS OU DES FILMS DE VOUS, DÉNUDÉ OU A CARACTERE SEXEUEL. CAR VOUS N'AVEZ AUCUN CONTROL SUR L'USAGE FUTUR DE CES IMAGES COMPROMETTANTES.

http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/ils-soutirent-de-largent-sur-internet-à-laide-de-faux-profils


Soumis par r.doukrou le ven, 17/02/2017 - 09:41
ILS SOUTIRENT DE L`ARGENT SUR INTERNET À L`AIDE DE FAUX PROFILS

Se faire passer pour une tierce personne en vue d'escroquerie est punie. C'est ce à quoi SOMBO JEAN WILFRIED alias « LESLY NASILI » et FOFANA MOHAMED LAMINE alias « MARIE ANGE BOUCHEZ » s'adonneraient. Ils ont été interpellés lors d'une patrouille de l'équipe terrain de la PLCC dans un cybercafé, dans la commune d'Abobo.

Conduits, dans les locaux de la PLCC pour y être interrogés, tous les matériels en leur possession ont été mis à la disposition du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN), de la Direction de l'informatique et des Traces Technologiques (DITT). L'audit de ces éléments a permis de réveler que les suspects se font passer pour des femmes de races blanche, de nationalité française à la recherche du vrai amour. Ils se nommaient respectivement sur les réseaux sociaux « LESLY NASILI » et « MARIE ANGE BOUCHEZ ». Plusieurs messages coquins, d'amour, de demande d'aide financière et des codes de transfert d'argent ont également été découverts.

Ils ont déclaré, lors de leur interrogatoire être des cyberdélinquants et pratiquer l'arnaque aux sentiments. Ils peuvent être poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique et escroquerie sur internet. Ils ont été conduits devant le Parquet d'Abidjan, pour répondre des actes qui leurs sont reprochés.
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/deux-individus-qui-pratiquaient-frauduleusement-le-sim-swap-arrêtés

Soumis par r.doukrou le lun, 20/02/2017 - 10:36
DEUX INDIVIDUS QUI PRATIQUAIENT FRAUDULEUSEMENT LE "SIM SWAP" ARRETÉS

Employés dans une franchise d'une société de téléphonie mobile KOUAMÉ DJADJI GEDEON et KOFFI BERNARD utilisaient leur accès, pour échanger les informations personnelles ( connexion et appels illimités ) des cartes sim des personnes privilégiées. Cette opération s'appelle le ''SIM SWAP'', elle consiste à prendre les informations d'une carte sim pour la transférer sur une autre.

Dans les faits, c'est suite à des plaintes de clients insatisfaits qu'une société de téléphonie mobile a mené une enquête interne pour trouver les responsables de ces actes. L'enquête l'a conduit vers une de ses franchises à l'intérieur du pays, précisement à Bonoua. Elle a permis de remonter jusqu'à KOUAMÉ. La société a saisi la DITT pour élucider cette affaire.

Interpellé, le suspect a désigné son ami et collègue KOFFI employé dans une agence à Oumé, comme étant le cerveau de la supercherie. Il est celui qui lui a parlé de cette supercherie à apartir de laquelle, ils pourront se faire de l'argent sans que les clients privilégiés, ni la société ne le sachent. Il a alors accepté de faire partie de l'arnaque moyennant une commission.

Quant à KOFFI, il a reconnu être celui qui a contacté KOUAMÉ pour lui faire part de la proposition. Il ajoute qu'il lui envoyait les différents numéros des clients privilégiés par sms. Une fois envoyés, KOUAMÉ pouvait transférer les informations, sur d'autres cartes sim vierges qu'il vendait ou sur des numéros déjà existants moyennant de l'argent. Lui même, les recevait d'une tierce personne.

KOUAMÉ DJADJI GEDEON âgé de 30 ans et KOFFI KOFFI BERNARD âgé de 25 ans ont été mis à la disposition de la Justice. Ils pourront être poursuivis pour changement frauduleux de cartes sim (SIM SWAP).
 

Lioness1

Banned
http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/bamba-kassim-exige-des-rapports-sexuels-à-sa-victime

Soumis par r.doukrou le jeu, 23/02/2017 - 15:35
BAMBA KASSIM EXIGE DES RAPPORTS SEXUELS À SA VICTIME


L'interpellation de BAMBA KASSIM est un soulagement pour Dame X. Il a été arrêté par les agents de la PLCC et mis à la disposition des autorités compétentes pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Cet individu serait à la base du chantage et l'harcèlement que subissait Dame X, selon les enquêtes menées par la DITT.

Dans les faits, Dame X a rencontré un individu de type européen vivant en France sur les réseaux sociaux, avec lequel elle entretenait une idylle virtuelle. Par amour, elle lui a envoyé des photos de sa nudité et des vidéos à caractère sexuel. Son amoureux par la suite, lui a fait la proposition d'avoir des rapports sexuels avec une personne vivant en Côte d'Ivoire qui serait son ami. Chose qu'elle a refusé. Ayant des photos et des vidéos de celle-ci, il la faisait chanter en lui exigeant d'avoir des rapports sexuels avec son ami. Désesperée Dame X saisit la DITT. Ainsi donc, les enquêtes ont permis de réveler que le suspect et son soi-disant ami sont en fait la même personne. Aussi, le numéro utilisé pour le chantage est celui du suspect.

Pour se défendre, le suspect déclare avoir des sentiments pour la jeune fille et ne sachant pas comment l'aborder, il a donc élaboré ce plan pour avoir des rapports sexuels avec celle-ci.

Il pourrait être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, menaces et chantage à la vidéo sur internet.


http://www.interieur.gouv.ci/?q=article/kouassi-lyah-nelson-elysée-était-un-usurpateur-didentité-sur-facebook

Soumis par r.doukrou le ven, 24/02/2017 - 16:58
KOUASSI LYAH NELSON ELYSÉE ÉTAIT UN USURPATEUR D´IDENTITÉ SUR FACEBOOK


Créer un faux profil à fins d'escroquerie est puni par la loi. C'est ce dont est suspecté, KOUASSI qui a été interpellé par la PLCC. Il serait le bourreau de M.Z, victime d'usurpation d'identité sur le réseau social Facebook.

L'usurpateur avait crée un faux profil avec les informations personnelles de M,Z (photos, noms) et envoyait des demandes d'amitié à tous ses correspondants. Une fois les demandes acceptées, il leur envoyait des messages dans lesquels il sollicitait leur aide financière. Pretextant être en mission, en déplacement hors du pays ou à l'interieur et dans l'incapacité de venir en aide à un parent ou un proche malade, il sollicite donc un prêt de ses amis qu'il rembourserait une fois rentré sur abidjan, tout ceci à l'insu de M. Z. Informé par ses proches la victime décide de déposer une plainte auprès des services de la DITT. Les investigations menées ont permi de remonter au propriètaire, du numéro sur lequel les amis devaient faire les transferts d'argent, qui n'est autre que le suspect.

Lors de son audition, le suspect avoue avoir usurpé l'identité de M. Z. Il ajoute l'avoir fait pour se faire de l'argent mais n'a pas mésuré l'ampleur de son acte.

KOUASSI LYAH NELSON ELYSÉE peut être poursuivi pour utilisation frauduleuse d'élements d'identification de personne physique et escroquerie sur internet. Il a été conduit devant les autorités compétentes our répondre des faits qui lui sont réprochés.
 
Top